Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Les armes dans le cinéma d’imagination

«Fantastique! Armes et armures dans les mondes imaginaires», exposition à voir jusqu’au 2 décembre 2018 au Château de Morges

Photo Magda6108
Photo Magda6108 (licence CC)

Au cinéma les armes sont partout, dans les mondes de la science-fiction, comme La guerre des étoiles et ses 8 épisodes depuis 1977 ou encore les deux Blade Runner, sans parler des Matrix. Mais aussi dans d’autres univers, ceux des Pirates des Caraïbes ou du Moyen-Age fantastique inspiré de l’œuvre de Tolkien dans Le seigneur des anneaux. Des centaines de millions de spectateurs connaissent ces films par cœur et ont frémi en voyant les héros et les méchants se battre à coup d’épées, de sabre laser ou de revolvers.

Mais d’où provient l’inspiration des responsables des accessoires des productions cinématographiques qui doivent créer ces armes, fausses mais pas toujours, que nous voyons à l’écran? Le Musée militaire de Morges y répond dans une très jolie exposition intitulée: Fantastique! Armes et armures dans les mondes imaginaires, à voir jusqu’au 2 décembre.

Les maisons de production sont très réticentes dans le prêt des accessoires de films. Le musée de Morges a donc réussi un petit exploit en réunissant une belle panoplie d’armes de cinéma, la plupart du temps issues de collections privées, en les comparant avec des armes véritables.

Et l’on constate que ces armes de cinéma sont parfois réelles, ou alors en vrai métal, avec des ajouts de fioritures pour leur donner une apparence exotique. Il est en effet nécessaire, pour le réalisme des scènes, que le poids de l’arme apparaisse dans la tension du bras et du corps de l’acteur, ce qui serait impossible avec, par exemple, une copie en polystyrène. De même, avec un vrai revolver, il est possible de tirer à blanc, ce qui accroît le naturalisme de la scène.

Les épées et les armes blanches sont souvent des copies, sans le tranchant, d’armes réelles, à peine modifiées. Et l’on apprend que les producteurs anglo-saxons vont souvent chercher leur inspiration … en Suisse. Nos mercenaires formaient les troupes d’élite de l’Europe de la fin du Moyen-Age au 18e siècle et nos musées militaires ainsi que les collectionneurs ne manquent pas d’armes de toute provenance ramenées par les survivants rentrés au pays.

La crédibilité historique n’est d’ailleurs pas le souci premier des réalisateurs de ces films. Dans les films de pirates, il est possible de repérer épées écossaises et rapières espagnoles, alors qu’il est impossible de se battre sur le pont étroit et encombré d’un bateau avec ces armes beaucoup trop longues. Les armes blanches à bord de la marine à voile étaient plutôt des sortes de grands poignards.

Dans les films fantastiques dont l’action se déroule au 20e siècle, les héros sont souvent équipés de revolvers Remington américains ou Webley irlandais. Mais le sens de la trouvaille historique des responsables des accessoires s’exerce surtout dans les films de science-fiction. Dans Star Wars, les fusils et autres revolvers sont souvent des copies avec quelques ajouts d’armes allemandes de la deuxième guerre mondiale, soit des Lüger et des Mauser.

Dans les derniers épisodes de La guerre des étoiles, les rebelles, autrement dit les gentils, sont équipés d’armes directement inspirées du SIG Sauer P226 suisse. Honneur à l’entreprise de Neuhausen, désormais Swiss Arms, qui détient la marque SIG Sauer et qui pourra donc se reconvertir dans les pistolets de cinéma le jour où les exportations d’armes réelles seront plus difficiles – ce qui n’est pas près d’arriver puisque le Conseil fédéral envisage d’assouplir la vente d’armes dans des zones de conflits.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/33711 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/33711

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP