Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Exposition: Urs Fischer: L’art de l’enchantement

Urs Fischer expose au Kunsthaus de Zurich. Toute la scène artistique locale en parle car l’artiste n’a «que» 31 ans et la prestigieuse Bührle-Saal accueille plutôt des expositions thématiques ou de grandes rétrospectives. L’artiste réussit, malgré son jeune âge, à prendre possession des 1300 mètres carrés et à en faire un univers unique et cohérent. La Bührle-Saal est divisée dans sa longueur par trois parois dans lesquelles une ouverture a été grossièrement découpée. Cette enfilade de «trous» permettant le passage d’une salle à l’autre crée quatre espaces de taille plus raisonnable et offre des points de vue et des perspectives remarquables.
Depuis l’entrée, les percées de plus en plus grandes aplatissent la distance, et la chaise incrustée dans un paquet de cigarette, qui trône dans la salle du fond, semble insignifiante et accessible alors qu’elle s’avère gigantesque et écrasante. Dans cette dernière salle, l’artiste a laissé la lumière du jour entrer par les trois fenêtres habituellement obstruées, ce qui donne un aspect féerique à l’ensemble de l’exposition. Si le visiteur se retourne et regarde vers l’entrée, il se sent aspiré dans une suite de grottes grâce à la perspective renforcée par le rapetissement des ouvertures. Urs Fischer crée l’illusion d’un espace à multiples dimensions qui ravit le visiteur. Les jeux de miroirs et les répétitions l’enchantent. Ici un cube en aluminium réfléchit le nuage de gouttes bleues suspendues dans la salle centrale, là-bas des plaques d’acier, ombres métalliques de trois chaises en matière isolantes, répondent à celle qui remplit la dernière salle.
L’artiste a apprivoisé l’espace considérable dont il dispose et y met en scène ses œuvres de manière magistrale. Car prises unes à unes, elles sont moins convaincantes. Elles semblent inaccessibles et restent aussi dénuées de sens que «Kir Royal», le titre de l’exposition. Un labyrinthe de parois en pavatex, une épée plantée dans un rocher en plastique peint, un squelette arqué sur une charrette, des pieds en sagex posés sur les rebords de la fenêtre ; l’humour grinçant au symbolisme irritant laisse perplexe. Seules les statues en cire de femmes, transformées en bougies et vouées à fondre durant l’exposition, arrête le visiteur dans sa déambulation. Démuni devant les œuvres, il peut se laisser entraîner dans une promenade faite de mirages et de trompe-l’œil ou choisir de suivre une visite guidée qui lui fournira, peut-être, les éclaircissements nécessaires à l’appréhension des pièces exposées.

Urs Fischer – Kir Royal,
Kunsthaus Zurich,
jusqu’au 26 septembre 2004.
Visites guidées : dimanche à 11h00, mercredi à 18h30.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3322 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3322

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP