Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Génie génétique: Le progrès responsable

Sauf renvoi en commission, le Conseil national entamera la semaine prochaine, en deuxième lecture, la révision de la Loi sur l’environnement GenLex, un projet esquissé dès le début des années nonante. Dans l’ensemble, les dispositions du projet (par exemple le régime d’autorisation, séparation des flux OGM/non OGM, lutte contre les fraudes, responsabilité) sont bienvenues et nécessaires. Technologie récente et sans doute dominante au xxie siècle, le génie génétique doit être encouragé sur le plan de la recherche par cette loi ; mais ce n’est pas sûr.
Il circulait la semaine passée par courriel une pétition intitulée Plaidoyer pour une recherche responsable. Lancée par trois professeurs de botanique, elle alerte le parlement sur le fait que la version «dure» de la GenLex proposée empêcherait toute recherche de qualité en Suisse dans le domaine du génie génétique appliqué aux plantes et aux animaux. Le durcissement le plus médiatisé du projet de loi est la proposition par la commission Science Education Culture du Conseil national d’instaurer un moratoire de cinq ans sur la commercialisation d’OGM. Une minorité rose-verte veut même étendre le moratoire à la dissémination expérimentale, et ceci pour dix ans.
Le projet stipule notamment que les essais en plein air ne seraient autorisés que si les expérimentations en milieu confiné ne permettent pas de recueillir les informations nécessaires. Ces essais devraient en outre apporter une contribution effective à la recherche en biosécurité transgénique. Les constructions transgéniques comportant un gène de résistance à un antibiotique seraient interdites.
La première condition sera toujours remplie. L’effet d’un gène introduit est analysé d’abord en laboratoire, où la température est stable, le vent absent et la nuit dure douze heures. Lors de la dissémination expérimentale – le dernier projet en Suisse de ce type n’était guère plus étendu qu’un lit à deux places – on teste en premier lieu la robustesse de l’effet dans les conditions variables d’humidité et de température qui caractérisent notre climat. Mais le projet de loi exige en même temps une contribution effective à la recherche en biosécurité. Si l’intention est louable, c’est probablement une erreur. En effet, la recherche en biosécurité doit se construire selon une logique propre ; elle exige de la durée, de l’étendue sur le terrain qui dépasse la capacité d’une petite équipe académique. Une chose est de savoir si le gène transféré peut exercer son effet en plein air et affecter notre santé ; mais une autre, bien plus difficile, est de connaître les interactions de la plante recombinante avec ses voisines et le sol.
Les chercheurs travaillent avec des prototypes. Le recours à des marqueurs de type «résistance à un antibiotique» est la règle pour les manipulations initiales au laboratoire. L’interdiction de ces marqueurs lors de plantations, même expérimentales, prévue dans le projet se fonde plus sur une «paix sociale» entre science et société que sur de risques réels. Prélevez de la terre dans l’alpage de votre choix ; un bon tiers des microbes sera déjà résistant à des antibiotiques comme l’ampicilline – et ils l’ont été bien avant l’ère de la transgénèse, fruit de la guerre immémoriale que se livrent bactéries et champignons. La cité ne comprend pas pourquoi la science n’est pas prête – alors que la technologie le lui permet – à enlever le gène de résistance avant de passer à des disséminations expérimentales. La science, à son tour, ne comprend pas pourquoi cela poserait problème. Les scientifiques ont encore des choses à apprendre, certes. Mais le durcissement politique face à la recherche en génie génétique, constaté lors de la lente évolution de la GenLex, risque de mettre en péril un autre postulat important. La loi dit en effet que «conformément au principe de précaution, les dangers et les atteintes liés aux organismes génétiquement modifiés seront limités le plus tôt possible». Cet objectif ne peut être atteint sans l’appui de la recherche scientifique. ge

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3265 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3265

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP