Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le paradoxe de Fermi et nos chers smartphones

Et si la digitalisation toujours plus avancée et l’interconnexion généralisée nous conduisaient à l’explosion finale?

Photo Pixabay
Photo Pixabay (licence CC)

Connaissez-vous le paradoxe de Fermi? Sa première formulation s’énonce en termes simples: si les extraterrestres existent, pourquoi ne sont-ils pas là? Enrico Fermi n’est pas un écrivain de science-fiction et ce n’est pas n’importe qui. Prix Nobel de physique en 1938, il a créé le premier réacteur atomique, l’ancêtre de nos centrales nucléaires d’aujourd’hui et contribué de manière décisive au projet Manhattan, la réalisation de la bombe atomique à Los Alamos en 1944.

Son paradoxe a donné lieu à d’innombrables écrits et réflexions, certaines complètement farfelues et d’autres s’appuyant sur un appareil mathématique de haut vol, tenant compte des découvertes les plus récentes en astrophysique, concernant en particulier des exoplanètes. La longueur et la teneur de l’article autoproclamé «de qualité» consacré au paradoxe de Fermi dans Wikipédia reflètent ces innombrables spéculations.

L’une des hypothèses les plus souvent évoquées pour résoudre ce paradoxe se réfère à l’autodestruction qui finirait par atteindre toute civilisation sous l’effet de guerres, de pandémies, de catastrophes écologiques ou d’une complexité mal maîtrisée. Il ne resterait donc plus aucune trace d’une vie extraterrestre de haut niveau technologique qui nous aurait précédés sur d’autres systèmes planétaires. Et comme on est toujours l’extraterrestre de quelqu’un, ce destin nous est bien entendu promis à nous aussi. L’actualité récente commence à fournir des éléments assez consistants sur la possibilité d’une future autodestruction technologique qui nous ramènerait loin en arrière, dans le cas où cette hypothèse se trouverait combinée avec les effets du réchauffement climatique.

L’extrême fragilité digitale

Des failles de sécurité ont été découvertes récemment dans l’architecture des processeurs les plus utilisés dans nos ordinateurs et nos téléphones. Elles ont fait l’objet de publications au début de l’année. Il ne s’agit pas ici de logiciels piratés par d’habiles informaticiens, mais de faiblesses repérées dans la construction physique du cœur des machines que nous utilisons tous les jours. Ces défaillances ont été baptisées Meltdown et Spectre. Meltdown ne concerne que certains processeurs de la marque Intel – mais ce sont justement les plus utilisés. Quant à Spectre, il s’agit d’une faille que l’on retrouve sur la quasi-totalité des ordinateurs individuels et des appareils mobiles.

Autrement dit, avec votre matériel actuel, vous courez le risque de subir une attaque sans possibilité de protection. Il vaut la peine de citer la dernière phrase de l’article consacré à Spectre sur Wikipédia: «D’après les chercheurs, il sera probablement impossible de détecter une attaque utilisant cette vulnérabilité, puisqu’elle ne laisse aucune trace directe.»

Le lien avec le paradoxe de Fermi est évident. Les prochaines générations de processeurs élimineront bien sûr le risque Spectre. Mais elles seront encore plus complexes, avec un risque élevé de présence d’autres failles de plus en plus graves. L’interconnexion généralisée de tous les appareils de la planète va, elle, se poursuivre et le risque d’effondrement général ne cessera pas d’augmenter. Voilà pourquoi nos amis extraterrestres ne sauront peut-être jamais que nous existons – et réciproquement.

Un philosophe a bien saisi ces risques avant Internet et les réseaux sociaux. En effet, Paul Virilio s’est longuement penché sur la vitesse et la notion d’accident. En 2005, dans son livre L’Accident originel, il écrit: «Etant donné que l’objectif déclaré de la révolution industrielle du 18e siècle était bien la répétition d’objets standardisés […] il est aujourd’hui logique de constater que le 20e siècle nous aura effectivement abreuvés d’accidents en série […]»

La transposition au 21e siècle est bien sûr aisée. Dans cette lutte pour maintenir nos systèmes en état de fonctionnement et éviter l’effondrement, les entreprises helvétiques sont plutôt bien placées. Une société comme Kudelski est en train de se spécialiser dans cette voie et dans la sécurité informatique. Ce genre de bricolage convient bien au génie helvétique habile dans la complexité, la minutie et la bienfacture.

Pour conclure sur une note plus optimiste, convenons qu’il existe d’autres solutions au paradoxe de Fermi. A savoir d’abord, et tout simplement, que les extraterrestres n’existent pas. Dans ce cas, rien n’est certain, mais si notre civilisation s’effondre, nous serons définitivement tout seuls et sans témoins.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/32642 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/32642

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP