Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Christian Levrat pour une reconnaissance de l’islam

A quelles conditions l’Etat peut-il nouer des relations avec des représentants des musulmans de Suisse?

Photo Amish Patel
Photo Amish Patel (licence CC)

160 des 400’000 musulmans vivant dans notre pays sont de nationalité suisse. Nous devons avoir des relations normalisées avec cette large communauté, affirme Christian Levrat dans un entretien accordé à la SonntagsZeitung.

Le président du PS demande que l’islam soit reconnu, comme le catholicisme et le protestantisme. C’est pour lui une manière de combattre l’islamophobie. Mais cette reconnaissance ne devrait être accordées qu’aux communautés ayant une interprétation moderne du Coran, qui affichent la transparence et défendent l‘égalité entre hommes et femmes. Plusieurs journaux alémaniques ont reproduit ces propos, suscitant une réaction largement négative des lecteurs.

Les déclarations de Christian Levrat ne sont pas nouvelles. Elles répondent au président du PDC. Peu après sa nomination, en avril 2016, Gerhard Pfister esquissait les orientations de son parti: «Peut-être devons-nous réfléchir à un nouvel article constitutionnel sur la religion. Cela permettrait de régler quelles valeurs sont non négociables et valables pour tous. Cela pourrait être un contre-projet à l’initiative contre le port de la burqa qui vise un problème particulier alors que le problème est plus général.» Pour Christian Levrat, il faut combattre cette volonté du PDC de créer une identité nationale qui rejette l’islam.

Les relations entre Etat et religion relèvent de la compétence des cantons. C’est à eux d’agir en dialoguant avec les communautés musulmanes en vue de les reconnaître. Jetons un regard sur les relations avec les musulmans des cantons de Vaud et Genève.

La Constitution vaudoise de 2003 accorde le statut privilégié d’institution de droit public aux Eglises protestante et catholique, accompagné d’un financement puisé dans les caisses de l’Etat. La communauté israélite est simplement reconnue comme institution d’utilité publique et n’est pas financée par l’impôt. D’autres communautés, et notamment les associations musulmanes, pourront accéder au même statut si elles en font la demande. Mais pour être reconnues, il leur incombe de démontrer qu’elles peuvent s’intégrer dans le pays en répondant strictement aux exigences de la loi (DP 2111).

Pour fermer la porte aux musulmans, l’UDC Vaud a tenté en 2016 de lancer une initiative contre l’intégrisme religieux. Mais elle n’est parvenue à récolter que 3’000 signatures sur les 12’000 nécessaires. Le terrain est donc libre pour l’Union vaudoise des associations musulmanes qui fédère 17 centres islamiques et va demander sa reconnaissance. Les Verts lui accordent d’ores et déjà leur appui.

Selon la Constitution genevoise de 2012, l’Etat est laïque. Il observe une neutralité confessionnelle, mais les autorités entretiennent des relations avec les communautés religieuses (art. 3). Ces «relations» ne signifient pas une «reconnaissance».

Le projet de loi d’application sur la laïcité, déposé par le gouvernement en 2015, prévoit que les relations avec les communautés religieuses sont du ressort du Conseil d’Etat. C’est lui qui fixe les conditions de ces relations: respect des libertés de croyance, d’opinion et d’information, rejet de toute forme de violence et respect de l’ordre juridique. Les communautés en relation avec l’Etat pourront demander au fisc cantonal de prélever pour elles une contribution religieuse. Ce projet de loi peine à trouver l’approbation du Grand Conseil. Il suscite le débat public. La gauche de la gauche y est hostile, l’Eglise catholique y est favorable.

Pour l’heure, il semble que l’appui aux propositions de Christian Levrat devrait plutôt venir de Vaud que de Genève.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/32500
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/32500 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    Beljean Jean-Jacques

    Dommage que le titre de l’article induise le lecteur ou la lectrice en erreur : il ne s’agit pas de reconnaître l’islam, pas plus qu’on a reconnu le christianisme ou le judaïsme, mais des communautés religieuses réelles qui ont fait leurs preuves dans notre société. On devrait donc dire : “Christian Levrat pour une reconnaissance de certaines communautés musulmanes”, à moins que son propos soit théocratique, ce dont je doute…

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP