Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Astrobiologie: Nous sommes si seuls

Impossible d’avoir un contact avec des êtres vivant sur d’autres planètes. Pourquoi ? Sont-ils l’objet de nos seuls phantasmes ? Ou alors ont-ils cessé de voyager ?

La vie est apparue sur terre il y a 3,8 milliards d’années, peu de temps après la formation de la planète. Puis, pendant les 3,2 milliards d’années suivantes, elle est restée confinée à des formes microscopiques. Ensuite, sur les millions d’espèces ou de formes de vie qui sont alors apparues, une seule espèce semble être capable « d’extelligence », c’est-à-dire de technologie. Cette espèce n’existe que depuis quelques centaines de milliers d’années et son existence durable est non garantie. La vie microscopique apparaît comme une conséquence nécessaire de la formation d’une planète comme la nôtre, mais la vie intelligente, elle, est le fruit chanceux d’une séquence d’événements rarissimes.

La déception extraterrestre

Le raisonnement probabiliste nous fait aujourd’hui facilement admettre, au vu du nombre incroyable de soleils dans l’univers, l’existence de formes de vie microscopiques extraterrestres ; mais le même raisonnement doit aussi nous permettre d’accepter qu’il y a un fort risque que nous soyons bien les seuls êtres extelligents de l’univers.
Les extraterrestres, c’est d’abord l’histoire d’une déception : les anciens avaient espoir d’une vie sur la lune (la Vraie Histoire de Lucien, au 2e siècle AD), puis sur Vénus et enfin sur Mars. Mais tout est désespérément vide. Et aujourd’hui, à mesure que se dépeuple l’au-delà, les dieux terrifiants ou miséricordieux sont remplacés par des extraterrestres de même acabit qui habitent de plus en plus loin.
Il reste des chercheurs patients. Ceux qui essaient d’interpréter des empreintes de météorites martiennes, ceux qui cherchent (et trouvent) des exoplanètes, ceux qui ont l’espoir de trouver des formes de vie dans l’océan sous-terrain d’Europa, satellite de Jupiter.
Mais, après des siècles de fantasmes, se satisfaire de quelques microbes extraterrestres paraît pathétique. Ce qu’il nous faut, c’est rencontrer des êtres intelligents venus d’ailleurs. Pourquoi donc n’en avons-nous jamais rencontré ? Peut-être parce que nous ne saurions les reconnaître, car nous ne connaissons qu’une variété régionale de la biochimie, et un être intelligent qui aurait la forme d’un nuage de méthane flottant sur Uranus risque d’échapper à notre sagacité.
Mais soyons optimistes et parions que la vie intelligente a quelques caractéristiques communes, en particulier la construction d’appareils avec des boutons et des clignotants.
S’ils existent, ces aliens intelligents, pourquoi ne sont-ils pas venus sur terre ? Concédons que beaucoup sont convaincus que les aliens sont en fait venus, viennent encore, mais repartent sans cesse. Mais pourquoi ces extraterrestres qui disposent d’une technologie du tonnerre choisissent-ils de faire nuitamment des expérimentations intimes et secrètes sur les ménagères des banlieues avant de repartir dans la hâte, plutôt que de déclencher une colonisation de la planète en bonne et due forme ? (Une première explication serait que les terriennes sont des êtres tout à fait insupportables).

La guerre ou le virtuel

Nombreuses sont les hypothèses sur l’absence de contact avec des extraterrestres. La plus conservatrice c’est celle qui prend en compte les contraintes de l’espace-temps : ils habitent simplement trop loin et nous ne les verrons jamais. Je retiens deux hypothèses, qui s’appuient toutes deux sur l’idée que toute civilisation technologique doit connaître une évolution similaire. La première : comme nous, les civilisations extraterrestres sont parvenues à domestiquer l’énergie atomique ; à ce moment, des peuples d’ailleurs se déclarent la guerre et font tout sauter. On ne parvient donc jamais au stade du voyage intergalactique. La seconde : à un moment de son histoire, toute civilisation découvre la réalité virtuelle. Or Ð et une visite pendant les prochaines vacances au Futuroscope installé en pleine campagne poitevine vous le confirmera Ð un voyage virtuel c’est nettement plus joyeux que les bouchons d’autoroute ou la traversée des vides interstellaires ; ça fait battre le cœur et pomper l’adrénaline aussi bien qu’une virée dans la jungle. Bref, à ce moment, les formes de vie dites intelligentes, terriennes ou non, arrêtent de voyager, plient leurs lanceurs et leurs satellites, et s’installent définitivement dans leurs simulateurs. ge

Source : Nature 22 février 2001, 1079-1122.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3240 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3240
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP