Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le cinéma européen: grosses productions ou cinéma d’auteur

Valérian à l’assaut d’Hollywood

Le cinéma actuel a un gros problème parfaitement mis en évidence par les journalistes présents au festival de Locarno. Ainsi l’envoyé spécial du Monde, Thomas Sotinel, parle d’un «monde où les grands écrans se font de plus en plus rares pour le cinéma d’auteur» et souligne dans son blog «le fossé qui se creuse entre d’une part, un public jeune qui fait le succès des blockbusters et celui, vieillissant, de ce qui est convenu d’appeler le cinéma d’auteur».

Il suffit d’examiner les entrées dans les salles en Suisse romande pour la dernière fin de semaine de juillet : les huit films ayant rassemblé le plus grand nombre de spectateurs ressortent de la catégorie des blockbusters, autrement dit des spectacles d’action et de super héros conçus spécifiquement pour un public d’adolescents et de jeunes adultes. Le cinéma est en train de connaître la même évolution que la musique avec une coupure complète entre les créations populaires et les œuvres plus savantes.

Dans les rubriques cinéma de nos journaux, les articles sur le cinéma d’auteur sont paradoxalement nombreux, diversifiés et très complets. La critique de film est un genre en soi. On a parfois l’impression que les journalistes spécialisés cherchent davantage à épater leurs confrères en montrant l’étendue de leur culture cinématographique plutôt qu’à éclairer avec simplicité le spectateur potentiel. De toute manière le public jeune visé par les blockbusters ne lit pas les journaux et ignore les papiers des critiques.

Les analyses de la presse devraient davantage s’attacher aux blockbusters. Qu’est-ce que l’on voit vraiment dans des films comme Spiderman ou Baywatch? Quelles sont les valeurs véhiculées par ces films à grand spectacle? Qu’est ce qu’ils induisent comme vision du monde, comme comportements? Les adultes n’en savent rien. Il est donc important de voir ces films et de les analyser. Encore bien sûr faut-il en avoir envie.

Dans cette catégorie, Valérian et la cité des mille planètes est le film le plus intéressant du moment, moins pour ses qualités propres, que parce qu’il n’est pas américain, mais français, entièrement tourné dans les studios de Luc Besson au nord de Paris, à la fois producteur à travers sa société Europa Corp. et réalisateur, inspiré d’une bande dessinée on ne peut plus française des années 70. Le film a coûté plus de 180 millions d’euros et des capitaux chinois ont participé au financement à hauteur de 30%. Luc Besson est donc totalement hors du système hollywoodien.

La conséquence ne s’est pas fait attendre: le film ne marche pas aux USA. Le fait qu’il soit bon ou mauvais n’a pas vraiment d’importance. Sans doute ne correspond-il pas aux attentes du spectateur américain de base. Le cinéma américain populaire défend des valeurs familiales. Rien de tel dans Valérian qui contient une histoire d’amour plutôt grinçante, qui n’en est d’ailleurs pas vraiment une, entre les deux personnages principaux. Le film se moque de la réalité virtuelle et de la consommation de masse, s’inspire un peu trop d’Avatar dans la dénonciation d’un génocide et donne dans le second degré avec quelques vraies images d’archives de la première rencontre entre cosmonautes américains et soviétiques lors de la mission Apollo/Soyouz en 1975.

Le tout est un peu foutraque comme beaucoup de films de Luc Besson qui néanmoins sent bien les besoins du public et prend de gros risques financiers. Il est le seul cinéaste européen qui cherche à concurrencer Hollywood sur son terrain. Valérian a rapporté au 3 août environ 70 millions d’euros, loin de la couverture de son coût de production. Il sortira en Chine le 25 août. C’est le test fatidique. Luc Besson a toujours eu beaucoup de succès en Asie. Il est financé par des Chinois. Quoi que l’on puisse penser de Valérian, il faut souhaiter que le public d’Extrême-Orient rentabilise son film. Si ce n’est pas le cas, il sera beaucoup plus difficile de réaliser de grands films populaires en Europe avec des ambitions mondiales.  

Nous continuerons donc tous à regarder en salle des petits films d’auteur qui ont obtenu des prix dans d’obscurs festivals en compagnie de retraités aux cheveux blanchissants; nous lirons avec délectation ce qu’en disent les critiques dans la presse écrite, car nous lisons des journaux, nous. Pendant ce temps les jeunes générations se nourriront, consciemment ou non, des valeurs américaines devant des écrans géants et l’Europe se demandera pourquoi elle existe si peu.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31858
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31858 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Ecrire un commentaire

Les commentaires ne sont mis en ligne qu'après validation par nos soins. Nous vous remercions de vos compléments et remarques, et encourageons une discussion vigoureuse mais courtoise et respectueuse. Nous nous réservons de ne pas publier les textes dont la forme ou le contenu ne sont pas appropriés.

Commentaire (max. 2000 signes)

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP