Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Ceux qui cherchent à diviser en jouant le deuxième pilier contre l’AVS

Le jeu dangereux de l’industrie financière

Photo Thomas Hawk
Photo Thomas Hawk (licence CC)

Depuis quelques mois se succèdent des études qui sèment le doute sur la solidité financière de l’AVS. A terme, les rentes du premier pilier ne seraient plus assurées et les retraités actuels vivraient aux crochets des jeunes générations.

Cette offensive menée par l’industrie financière s’inscrit dans la stratégie de défense de la prévoyance professionnelle (deuxième pilier) et privée (troisième pilier). Dès sa naissance en 1947, l’AVS s’est vue confrontée à l’opposition des milieux économiques impliqués dans la gestion des deuxième et troisième piliers et de leurs relais politiques (DP 2169). Une opposition qui perdure puisque l’amélioration des futures rentes AVS – la première depuis 40 ans – constitue le principal enjeu de la votation du 24 septembre prochain.

La dernière étude en date publiée par UBS pousse le catastrophisme à son paroxysme. Les auteurs partent de l’hypothèse qu’aucun apport additionnel ne viendra compléter le financement de l’AVS pour les habitants actuels de la Suisse jusqu’à leur décès. Sur cette base, ils calculent un défaut de financement à hauteur de 173% du PIB, à savoir 1’000 milliards de francs, à partir de prévisions maison de l’évolution des taux d’intérêt, de l’inflation, de la productivité, de l’immigration et de la démographie jusqu’en 2050 et au-delà.

On sait le peu de crédibilité de telles prévisions à long terme. En 1978, l’Office fédéral des assurances sociales prévoyait un déficit d’un milliard de francs du compte AVS pour 1990. Compte qui s’est soldé en réalité par un bénéfice de près de deux milliards. En 1995, le groupe de travail interdépartemental IDA-FISO annonçait des chiffres rouges pour 2007 (Rapport, p. 24), année qui a affiché un solde positif de 1,5 milliard.

Bref, ces prévisions au long cours ne disent rien de sérieux sur la solidité financière de l’AVS. Elles ne servent qu’à diffuser des craintes infondées qui elles-mêmes serviront à justifier des mesures d’austérité. Le projet Prévoyance vieillesse 2020 (PV 2020), plus modestement mais aussi plus solidement, se contente d’assurer le financement du système pour le moins jusqu’en 2030. D’ici là, il sera bien temps de remettre l’ouvrage sur le métier compte tenu des paramètres de l’époque. L’AVS, grâce au système de répartition, est d’une grande souplesse technique. C’est un blocage politique, ce sont les échecs en votation populaire de propositions totalement déséquilibrées par la droite qui ont empêché toute réforme au cours des vingt dernières années.

Tout au contraire, les données financières de la prévoyance professionnelle parlent un langage clair. Elles expliquent l’acharnement déployé par les adversaires de PV 2020 contre la modeste revalorisation des rentes AVS. Il s’agit de défendre le périmètre d’un terrain, le deuxième pilier, qui constitue un enjeu de taille pour l’industrie financière (DP 2169). Car la fortune accumulée par ce pilier dépasse aujourd’hui les mille milliards de francs. Une fortune dont la gestion rapporte annuellement plus de 3.5 milliards aux banques, fonds de placements et autres gestionnaires de fortune. A quoi s’ajoutent les frais administratifs des 1’800 caisses de pension (900 millions) et les bénéfices des sociétés d’assurance gérant l’épargne de 40% de tous les salariés (environ 600 millions).

L’opposition à l’amélioration des rentes AVS exprime d’abord une aversion à l’égard du principe de solidarité à la base de cette assurance. Plutôt que de renforcer cette assurance, les opposants privilégient les solutions individuelles de la prévoyance professionnelle et privée et leurs juteux marchés. Toutes leurs autres critiques, notamment la prétendue spoliation des jeunes générations qu’induirait Prévoyance vieillesse 2020, alors que la correction prévue du taux de conversion vise précisément à remédier à un défaut actuel, ne visent qu’à détourner l’attention des véritables intérêts en jeu.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31824
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31824 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    Albert Jaussi

    Supposons que je sois étranger et que j’aie décidé de demander ma naturalisation dans ma commune de domicile. Si, durant cette procédure, on me demandait de citer l’institution suisse la plus remarquable, je répondrais l’AVS. Elle représente un système unique au monde de redistribution solidaire. Elle est devenue un des plus forts éléments d’identification au pays. Enviée mais jamais copiée.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP