Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Pas de politique climatique sans vérité des coûts

Utiliser les mécanismes du marché au service du développement durable

Le changement climatique constitue l’un des plus grands défis pour l’humanité et son avenir sur la planète Terre. Le président français Emmanuel Macron l’a rappelé en quelques mots dans sa réponse à Donald Trump le 1er juin 2017: «La biodiversité est menacée, le dérèglement climatique affame, dévaste les régions, chasse les habitants de leur patrie. […] Si nous ne faisons rien, nos enfants connaîtront un monde de pénuries, de guerres… Ce n’est pas l’avenir que nous voulons pour nous, pour nos enfants, pour le monde.»

Si l’effet de serre, en faisant passer la température moyenne à la surface terrestre de -18°C à +15°C, a permis à la vie d’émerger, son dérapage met les équilibres globaux en péril et constitue une expérience in vivo aux conséquences incalculables.

Une réaction très lente

L’enjeu est clairement décrit depuis la fin des années 1970, et en particulier lors de la première Conférence mondiale sur le climat, tenue en février 1979 à Genève et qui a conduit à la création du programme Climat mondial de l’Organisation météorologique mondiale. Mais il faut attendre 1994 pour que la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique entre en vigueur. Une convention qui vise à stabiliser «les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique».

Le protocole de Kyoto, entré en vigueur en 2005, demande aux pays industrialisés de réduire leurs émissions de 5% (valeur moyenne) par rapport aux valeurs de 1990. La Suisse n’est pas restée inactive, puisque dans ce cadre elle s’est engagée à une réduction de 8%. En 2011, les Etats adhérant au Protocole ont réévalué l’objectif à -18% d’ici 2020 par rapport à 1990, la Suisse s’engageant même à une réduction de 20%.

Le bilan mitigé de la Suisse

La bonne nouvelle tout d’abord: le recul des émissions en termes d’équivalents CO2 depuis 1990 dans les secteurs de l’industrie (-5,2%), des services (-8,1%), et des ménages (-12,1%), malgré une croissance importante du PIB et de la population. Par contre les rejets de gaz à effet de serre ont crû de 10,4% durant la même période dans le secteur des transports. L’augmentation d’un tiers du parc automobile et des kilomètres parcourus a largement compensé la diminution de la consommation moyenne des véhicules.

La nouvelle loi sur l’énergie adoptée en référendum le 21 mai dernier – malgré l’abaissement des valeurs d’émission de CO2 des véhicules à moteur – ne suffira pas à respecter les engagements pris par la Suisse. Pour y parvenir, nous n’échapperons donc pas à une remise en question de notre mode de vie: diminution des déplacements motorisés, assainissement des bâtiments dont la moitié sont encore chauffés au mazout, relocalisation de notre production, notamment agricole.

Pour la Suisse, très tributaire de ressources extérieures, le bilan de l’énergie grise – celle qui est incorporée dans nos importations – se révèle important et doit être ajouté aux émissions à l’interne. Tout comme les effets en termes d’émissions des placements financiers helvétiques hors de nos frontières. La bonne performance écologique (et sociale) des biens que nous importons et des investissements suisses à l’étranger représente une condition indispensable à la réussite de notre politique climatique.

La vérité des coûts

La réduction des émissions passera par le signal prix. Un signal qui répercutera sur le coût des transactions économiques les dommages infligés à des tiers et à l’environnement par la consommation des énergies fossiles. Une taxe sur le CO2 couvrant le coût de ces dommages rendra compétitifs les investissements en faveur de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Avec bien sûr une modulation selon les régions – là où il n’y a pas d’alternative à la mobilité individuelle – et la structure sociale.

La vérité des prix au niveau national comme européen et mondial constitue la meilleure réponse à l’archaïsme de Trump et de ses émules. Aux Etats-Unis, le solaire offre déjà deux fois plus d’emplois que le charbon, alors que le premier ne bénéficie que d’un quart des subventions accordées aux énergies fossiles. L’avenir de l’emploi réside dans la transition vers un développement durable.

La Suisse ne semble pas prendre ce chemin, à en juger par le sort que vient de réserver le Parlement à la proposition du Conseil fédéral d’un système incitatif en matière climatique et énergétique. La récente ratification par les Chambres fédérales de l’Accord de Paris et l’engagement suisse d’une réduction de 30% des émissions dans le pays d’ici 2030 risquent bien de rester sans grand effet si l’on se refuse à en actionner le levier principal: la vérité des coûts.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31680 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31680

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP