Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

La Suisse romande face aux régions d’Europe: une mascarade

Quand une opération de marketing invente une région économique romande

Photo Crea
Photo Crea

Les classements internationaux sont à la mode. On connaît bien ceux des universités (DP 2123) qui s’appliquent à des entités comparables et clairement définies. Et le Crea vient de publier son dixième rapport sur le produit intérieur brut (PIB) romand pour pouvoir le comparer dans un classement des régions d’Europe dont les médias se sont fait l’écho.

Les données sont extraites des bases de données d’Eurostat et de l’Office fédéral de la statistique. Bien entendu et comme d’habitude dans ce genre de liste, les «régions suisses» sont en tête, devancées uniquement par Inner-London-West et le Luxembourg.

L’Office fédéral de la statistique a divisé la Suisse en sept grandes régions, dont une région lémanique qui comprend les cantons de Vaud, de Genève et du Valais. Premier problème: le Crea a inventé une région romande regroupant tous les cantons romands. Or il ne s’agit ni d’une entité politique, ni d’une entité linguistique si l’on tient compte de la Singine et du Haut-Valais, ni d’une entité économique. Il n’existe pas de bassin d’emploi romand, ni d’activité économique comparable entre les différents cantons. Le découpage de l’OFS est sans doute plus pertinent. L’arc lémanique, son bassin versant, la vallée du Rhône, l’aéroport de Genève et les axes de communications ferroviaires et autoroutiers confèrent une certaine logique à la création d’une région statistique avec Genève, Vaud et le Valais.

Second problème: la définition des régions par Eurostat reste très approximative malgré un louable effort d’harmonisation. La région présentée comme la plus riche d’Europe, Inner-London-West, comme son nom l’indique, comprend essentiellement les quartiers centraux de la capitale britannique du bon côté de la Tamise, avec la City comme pôle d’attraction. Le même classement comprend, au hasard, la Guyane, la Calabre et le Mecklembourg-Poméranie. Une telle liste n’a tout simplement aucun sens.

Nos journaux, jamais en retard d’une petite pointe ironique vis-à-vis de nos voisins français, soulignent que la région Rhône-Alpes n’a que la moitié du PIB par habitant de la Suisse romande. Si l’on comparait la ville de Lyon et le canton du Jura, le résultat serait différent. Une telle comparaison n’aurait bien sûr aucune valeur. Il en va de même de la totalité de ce classement par région. Bien sûr il existe des zones économiques pauvres ou prospères en Europe, mais elles sont souvent diffuses, malaisées à définir, pas forcément en rapport avec des découpages politiques, ni même avec les frontières nationales.

Les auteurs de l’étude se livrent à un certain nombre de contorsions, en proposant un autre classement tenant compte de la valeur du franc suisse ou de notre niveau des prix, ce qui rejette les régions helvétiques plus bas dans le classement. Mais ces manipulations sont elles aussi quelque peu arbitraires. La valeur du franc reflète aussi en partie la force de l’économie suisse. Ce n’est pas une donnée extérieure.

Le pot aux roses apparaît vite en examinant les sponsors et les signataires de l’étude. Elle a été présentée lors du Forum des 100 le jeudi 11 mai. Le logo de toutes les banques cantonales romandes figure sur le communiqué de presse et 7 des 11 signataires sont des collaborateurs et des responsables de communication des banques cantonales.

En partant de prémisses fausses, une unicité supposée de l’économie romande, et en l’absence d’une définition précise de la notion de région par l’Union européenne, qui ne se réfère qu’à un niveau de population, cette étude n’est rien d’autre qu’une opération de communication promotionnelle, une mascarade sans signification.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31527
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31527 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP