Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’hydroélectricité n’a pas à se plaindre de la Stratégie énergétique 2050

Coûts et bénéfices à considérer dans leur globalité

Les électriciens crient misère. Ils doivent vendre leur énergie au-dessous de son prix de revient. En cause, prétendent-ils, une offre pléthorique sur le marché européen. A terme c’est l’existence même de la branche qui est menacée, avertissent-ils.

La réalité se révèle plus nuancée et les électriciens sont loin d’être innocents des difficultés rencontrées.

Le secteur hydroélectrique a déjà réussi à tirer parti de la Stratégie énergétique 2050. Si le peuple approuve cette Stratégie le 21 mai prochain, les entreprises du secteur toucheront 180 millions de francs par an durant quatre ans – une prime de marché pour le courant produit par les centrales hydrauliques existantes et une aide aux investissements pour de nouvelles centrales. La facture – un demi-centime par kWh – sera réglée par les consommateurs captifs.

Mais les électriciens veulent davantage. Ils revendiquent une baisse substantielle des redevances payées aux communes pour l’utilisation de leurs eaux. Ils proposent une redevance fixe complétée par une redevance variable en fonction du prix du kWh sur le marché. Leur modèle ferait baisser de moitié le montant des redevances, soit une économie annuelle de 300 millions pour eux – soit de 0,8 centime par kWh.

Enfin les principaux producteurs (Axpo, Alpiq, Repower, les Forces motrices de la Suisse centrale et celles du Tessin) viennent de demander des mesures urgentes pour couvrir les déficits de leurs centrales hydroélectriques. Une «prime d’approvisionnement de base» de 1,6 à 1,8 centime par kWh payée par les consommateurs captifs – les ménages et les PME qui ne profitent pas du marché libéralisé – devrait rapporter quelque 480 millions par an.

Au total, la branche pourrait engranger près d’un milliard de francs, un sacrifice temporaire demandé aux consommateurs et aux collectivités alpines pour assurer l’approvisionnement électrique du pays.

Un calcul peu convaincant

Nos prix de vente (3 ct/kWh) ne couvrent pas nos coûts de production (7 ct/kWh), ne cessent de répéter les électriciens. Hanspeter Guggenbühl, un observateur attentif de la branche, présente des chiffres plus proches de la réalité: en moyenne cinq à six centimes à la production. Quant au prix de vente, il varie fortement, de 5 centimes pour l’électricité de pointe à 75 centimes pour les consommateurs captifs.

Guggenbühl souligne la difficulté d’une comparaison précise car les coûts de production varient fortement d’une centrale à l’autre, comme d’ailleurs les prix de vente selon le marché. Par ailleurs, une plus grande transparence dans les rapports de gestion donnerait davantage de crédibilité aux plaintes des électriciens. Car, en l’état, rien ne garantit qu’un soutien destiné officiellement aux installations hydroélectriques ne vienne colmater les trous financiers des centrales de pompage-turbinage, nucléaires et à gaz.

Le calcul devient encore moins convaincant lorsqu’on s’intéresse à la stratégie des électriciens et à leurs résultats financiers au cours des 15 dernières années. Aujourd’hui l’on parle surtout des pertes essuyées par la branche au cours des deux ou trois dernières années. Par contre, la discrétion est de mise au sujet des bénéfices nets et des réserves – plus de 26 milliards cumulés, respectivement 20,7 milliards entre 2001 et 2013. Principaux bénéficiaires de cette manne, les actionnaires des sociétés électriques, cantons et communes du Plateau essentiellement (9 milliards). Les mêmes ont encaissé les impôts de ces sociétés puisque leurs sièges se trouvent surtout en plaine. Quant aux collectivités propriétaires de la matière première, l’eau, elles se sont contentées d’environ 4,5 milliards. Et les dirigeants de ces sociétés se sont attribué de coquettes rémunérations.

Mais c’est avant tout la politique expansionniste des électriciens qui a asséché leurs réserves. Investissements dans des centrales à gaz et au charbon à l’étranger qui contribuent à la surabondance de l’offre dont se plaignent les électriciens helvétiques. Investissements colossaux dans les installations de pompage-turbinage de Nant-de-Drance en Valais et de Linth-Limmern dans le canton de Glaris. Les quatre principales sociétés produisent beaucoup plus en Suisse et à l’étranger qu’elles ne vendent dans leurs zones d’approvisionnement. Cette stratégie qui s’apparente à une fuite en avant – à la manière de Swissair à l’époque – a coûté cher en premier lieu aux entreprises (Axpo, Alpiq, Repower) qui écoulent leur production à l’étranger et en Suisse sur le marché libéralisé.

Est-ce aux consommateurs captifs de leurs distributeurs de payer la facture de l’incompétence de dirigeants obnubilés par la croissance de leur chiffre d’affaires et de leurs bénéfices et aveugles à l’évolution du marché de l’électricité? Si aide il doit y avoir, elle ne peut être que ciblée sur les entreprises en difficulté, et non distribuée à l’ensemble de la branche.

Urs Gasche, président du conseil d’administration des Forces motrices bernoises (FMB), suggère une solution selon le modèle qui a servi à sauver UBS. L’imbrication des différents acteurs de ce marché est telle que la défaillance de l’un ou l’autre pourrait déstabiliser tout le secteur. Dès lors il faut envisager une prise de participation de l’Etat, lequel pourrait retrouver ultérieurement sa mise lorsque le marché se rétablira. Ainsi, contrairement aux subventions, les bénéfices éventuels reviendraient à la collectivité.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31426 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31426

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP