Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Prévoyance vieillesse 2020: annonce prématurée d’un référendum

La gauche de la gauche prête à sacrifier les femmes et les retraités

Lors de la présentation du projet de réforme de la prévoyance vieillesse (PV 2020) en 2015, les syndicats avaient déjà fait feu de tout bois: non à l’élévation de l’âge de la retraite des femmes! Depuis lors, l’Union syndicale et la gauche ont vu dans cette réforme l’opportunité d’assurer le financement des retraites sans péjorer pour autant la situation des retraités.

Aujourd’hui quelques organisations syndicales, l’extrême gauche et des collectifs épars, romands pour l’essentiel, repartent au combat et annoncent le lancement d’un référendum, avant même que soient connus les contours définitifs du projet.

En 2015, huées et sifflets avaient accueilli Alain Berset venu présenter le projet PV 2020 devant des assemblées syndicales. Le 8 mars, lors de la journée des droits de la femme, les manifestants avaient exprimé leur refus «d’économies sur le dos des femmes». Nous avions montré alors en quoi le relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans ne constituait pas une discrimination (DP 2081): alors qu’elles ne paient qu’un tiers du total des cotisations AVS, les femmes bénéficient de 55% des rentes versées, et ce durant 4 ans de plus que les hommes (Statistiques de l’AVS 2015).

La réforme PV 2020 n’est pas encore sous toit. Son sort sera sans doute scellé en commission de conciliation. Si elle aboutit, elle améliorerait la situation des femmes, notamment grâce à l’ouverture du deuxième pilier aux bas revenus et à la retraite flexible. Tout dépend des compromis qui seront ou non passés au cours de la présente session parlementaire.

Annoncer dès maintenant le lancement d’un référendum revient à tirer dans le dos de la gauche et de ses alliés. Comment leurs adversaires peuvent-ils prendre au sérieux des partenaires affaiblis qui se révéleraient incapables d’assurer un fort soutien au compromis adopté?

Par ailleurs cette annonce ne peut que réjouir les opposants à toute amélioration de l’AVS. En limitant à 0,6% l’augmentation du taux de la TVA, ces opposants savent que le financement de l’AVS ne sera pas assuré, ce qui déclenchera automatiquement l’élévation à 67 ans de l’âge de la retraite. Or une telle perspective n’a aucune chance devant le peuple.

Cet échec est probablement recherché par les opposants à toute amélioration de l’AVS. La dégradation inéluctable de la situation financière des premier et deuxième piliers obligera alors à des mesures plus douloureuses encore. Les tenants d’une politique du pire savent maintenant qu’ils peuvent compter sur un soutien objectif à l’autre extrémité du spectre politique.

En 2004, une majorité populaire a refusé le relèvement de l’âge de la retraite des femmes parce que le parlement n’avait concédé aucune mesure de compensation. En 2010, l’alliance de l’UDC et du PSS – trop et trop peu de compensations – a coulé la diminution du taux de conversion dans le deuxième pilier. En 1995 par contre, la gauche de la gauche n’a pu empêcher le passage à 64 ans de la retraite des femmes, qui s’accompagnait de l’introduction du splitting des rentes et des bonifications d’éducation et de prise en charge. Le PSS, tenté de suivre la ligne dure des syndicats, avait été rappelé à l’ordre par sa base à la suite d’un référendum interne.

L’annonce prématurée d’un référendum contre le projet PV 2020 trahit une stratégie suicidaire qui ne peut que servir les intérêts de milieux les plus réfractaires à la politique sociale. Elle trahit également un total désintérêt pour le rapport des forces en présence. La viabilité financière et le développement de la prévoyance vieillesse ne peuvent se réaliser que pas à pas.

En la matière, le tout ou rien ne conduit sûrement pas au Grand Soir. Tout au plus permet-il à ces organisations de se profiler dans leur rôle contestataire…sur le dos des femmes et au mépris de la solidité financière des assurances sociales.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/31116 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/31116

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP