Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Les électriciens en quête de subventions

Payer les erreurs stratégiques des barons de l’électricité?

Photo Valérie Kuki
Photo Valérie Kuki (licence CC)

Les électriciens ont longtemps dénoncé les subventions en faveur des nouvelles énergies renouvelables. Et voilà qu’aujourd’hui ils tendent la main. Dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050, le Parlement leur a alloué une somme annuelle de 120 millions de francs durant cinq ans pour compenser la différence entre le prix de revient du kWh et le prix de vente sur le marché.

En décembre dernier, Christoph Blocher a revêtu sa tenue de père Noël pour proposer un pas supplémentaire. Tous les producteurs d’énergie ont droit à des subventions, égalité de traitement oblige prétend-il. Il préférerait bien sûr la suppression de toute aide publique. Mais comme nos voisins donnent dans le subventionnement, nous sommes bien obligés de suivre.

Il n’est pas question de vendre des barrages ou des centrales nucléaires à des investisseurs étrangers, a-t-il ajouté. Cet égalitarisme et ce protectionnisme énergétiques ont été relativement bien reçus. Déjà la socialiste Jacqueline Badran demande de soumettre les infrastructures énergétiques à la législation sur la vente d’immeubles aux étrangers.

L’Allemagne en bouc émissaire

Responsable de la déconfiture des électriciens helvétiques, l’Allemagne bien sûr. Sa politique insensée de subventionnement des nouvelles énergies renouvelables a conduit à une surproduction et à la chute des prix. Les contempteurs de notre voisine d’outre-Rhin oublient de mentionner la stagnation économique, l’amélioration de l’efficacité énergétique ainsi que le faible prix des droits d’émission du CO2.

Mais surtout ils se gardent bien d’évoquer la politique catastrophique des barons de l’électricité, documentée avec précision par le site Infosperber depuis plusieurs années.

Alors que l’Allemagne démarrait l’abandon du nucléaire et la promotion des énergies renouvelables dès le milieu des années 90 déjà, ces barons suisses développaient à marche forcée un juteux commerce international en construisant des installations de pompage-turbinage – Nant de Drance, Linth-Limmern – aujourd’hui non rentables et qu’ils doivent amortir à coup de centaines de millions: 540 millions pour Linth-Limmern l’année même de son inauguration. Et persistaient à défendre et même à développer la filière nucléaire. Tout comme ils investissaient à l’étranger dans des centrales de production à gaz et au charbon qui contribuent maintenant à la surproduction européenne.

Axpo, Alpiq et Repower en paient le prix avec des pertes cumulées sur les cinq dernières années supérieures à 10 milliards de francs. Les Forces motrices bernoises s’en sont mieux sorties en programmant la fermeture de la centrale nucléaire de Mühleberg et en renonçant à la construction de l’installation de pompage-turbinage du Grimsel, grâce d’ailleurs à la lutte acharnée de ses opposants.

Une stratégie guidée par la seule course au profit

Cette dégringolade des sociétés électriques ne résulte pas d’abord de la surabondance de l’offre et de la chute drastique des prix. Elle sanctionne la stratégie erronée de ses dirigeants, aveugles à la montée des nouvelles énergies renouvelables, trop longtemps méprisées, et surtout trop exclusivement motivés par les juteux profits tirés de l’exportation de courant. Car jusqu’à récemment, les sociétés électriques ont pu se féliciter d’une excellente santé financière. Au cours des dix dernières années, elles ont engrangé 21 milliards de bénéfices. En 2014, le bénéfice net de la branche atteignait encore 800 millions de francs. Et en 2012, les réserves cumulées dépassaient les 21 milliards.

Les subventions votées par le Parlement tout comme les récentes demandes de soutien de la branche devraient assurer la sauvegarde du parc hydroélectrique. Voilà pour l’argument officiel. En réalité, il s’agit de porter secours à des sociétés qui ont persisté à investir dans des projets sans avenir, telles des centrales à gaz et au charbon à l’étranger et des installations de pompage-turbinage. Malgré ce qu’il faut bien qualifier d’incompétence, leurs dirigeants ont encaissé de coquettes rémunérations, certains n’hésitant pas à s’octroyer des augmentations au moment même où ils annonçaient des pertes.

Il faut souligner la forte présence du lobby de l’électricité au sein du Parlement, en particulier du Conseil des Etats. Pas moins de 17 cantons et demi-cantons et plusieurs villes détiennent l’essentiel des sociétés de la branche, ce qui facilite la formation d’une majorité particulièrement compréhensive à l’égard des prétendues difficultés de la branche.

Durant des années, cette branche a réalisé des bénéfices considérables. Elle a accumulé de confortables réserves et les collectivités publiques qui les contrôlent ont elles aussi largement profité des impôts, dividendes et droits d’eau versés par les sociétés d’électricité. Il y a donc largement de quoi payer les erreurs stratégiques qui ont conduit à cette situation. Toute aide de la Confédération sous le couvert de la transition énergétique reviendrait à récompenser ces erreurs.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/30793 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/30793

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP