Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Crier «Au loup!» pour détourner l’attention

En Valais comme sur le plan fédéral, une tactique politique éprouvée

Photo Benoît Deniaud
Photo Benoît Deniaud (licence CC)

En désignant le loup à la vindicte populaire, le canton du Valais ne fait que reprendre une vieille recette: créer de toute pièce un problème ou en amplifier la gravité reste le meilleur moyen de détourner l’attention d’autres sujets. Une recette gagnante dans d’autres domaines de la politique helvétique.

Le 14 septembre dernier, sans longs débats, le Conseil national a accepté l’initiative du canton du Valais intitulée «Loup. La récréation est terminée». Cette initiative devrait permettre de librement chasser l’animal accusé tout à tour de constituer un danger pour l’agriculture de montagne, une menace pour le tourisme… ainsi que pour le mouton à nez noir et la chèvre à col noir, deux espèces valaisannes protégées.

Le Conseil des Etats, qui avait rejeté cette initiative lors de la session de printemps, devra se prononcer une nouvelle fois et confirmera très probablement son opposition.

Or, les faits ne justifient en aucune manière l’éradication d’Ysengrin. Les 25 à 30 sujets présents sur le territoire helvétique dévorent annuellement 160 têtes de bétail – essentiellement des moutons. Les indemnités perçues par les propriétaires lésés se montent à 100’000 francs. Les coûts de la surveillance du prédateur s’élèvent à 200’000 francs et les mesures de protection des troupeaux sont estimées à trois millions. Alors que les éleveurs peuvent compter sur des subventions à hauteur de 40 millions.

En l’occurrence, le grand méchant loup pointe opportunément ses crocs pour distraire le public valaisan de problèmes autrement plus préoccupants tels que l’aménagement catastrophique du territoire (le surdimensionnement des zones à bâtir), le laxisme en matière d’autorisations de construire (commune de Bagnes), le surcoût des travaux publics (l’autoroute du Haut-Valais) ou encore l’absence de pugnacité des autorités fiscales (affaires Giroud et Cleusix).

Cette même stratégie du détournement d’attention fonctionne à large échelle au niveau fédéral. Les étrangers, parce qu’ils acceptent des bas salaires, exerceraient une concurrence déloyale sur le marché du travail. Les étrangers coupables, et non les patrons voyous qui pratiquent la sous-enchère salariale. Le premier parti du pays, qui depuis des années alimente la xénophobie, serait même prêt à abandonner les mesures d’accompagnement de la libre circulation. Et ses compères bourgeois ne veulent pas entendre parler d’un renforcement de ces mesures.

La menace terroriste vient à point pour braquer le projecteur sécuritaire sur l’islam. Burkas et minarets, des signes combien dangereux, doivent disparaître.

Dans le même temps l’UDC, qui ne manque pas de proclamer son caractère populaire, montre son peu d’intérêt pour la sécurité matérielle des gens qu’il prétend représenter, par exemple en refusant, avec la complicité d’une partie de la droite bourgeoise, de préserver le niveau des rentes de la prévoyance vieillesse.

Le mantra de la rigueur budgétaire conduit à des politiques d’économies tous azimuts – formation, infrastructures, culture notamment – qui dégradent la qualité des prestations publiques et prétéritent les jeunes générations. Marteler l’adage selon lequel on ne peut dépenser plus que ce que l’on a, c’est faire oublier les baisses d’impôts successives et les privilèges fiscaux exorbitants concédés par le Parlement dans le cadre de la réforme de l’imposition des entreprises.

Dans le débat politique, le loup peut revêtir différents pelages pour tromper le Petit Chaperon rouge. Le danger ne vient pourtant pas du prédateur, mais de la diversion que pratiquent ceux qui l’instrumentalisent.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/29940 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/29940
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP