Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Finances vaudoises: Manque de volonté politique

Entretien avec Alfred Rey, responsable des affaires économiques du canton du Valais, spécialiste des politiques financières cantonales.

Domaine Public : Comment expliquer l’état des finances vaudoises ?

Alfred Rey : Comparons avec d’autres cantons, de même configuration. Berne a eu une situation plus difficile que Vaud. Mais elle a engagé un programme drastique d’économies, notamment dans le domaine de l’éducation et de la santé. De plus, elle a réussi à engager une réforme de la péréquation importante entre canton et communes, lui permettant de transférer les charges.

Oui, mais le canton de Vaud aussi s’est lancé dans des démarches d’économie ?

Contrairement à Berne, Vaud fait preuve d’une absence de volonté politique. Charles Favre a voulu imiter Kaspar Villiger, mais il était trop ambitieux. Du coup, échec populaire, et on passe à la Table ronde, autre proposition fédérale. Mais là aussi, le manque de volonté de part et d’autre a mis en échec la recherche du consensus. Résultat, on retourne à la case départ. Entre-temps, les années passent et la dette grossit.
De plus, la valse des chefs de service n’a pas rendu propice la mise en place d’une politique ferme. Et pour ne rien arranger, Charles Favre accumule les mandats politiques et doit régulièrement s’absenter à Berne. On constate une grande instabilité politique dans la gestion du secteur financier de l’Etat, alors qu’il faudrait y voir une grande ténacité. Charles Favre et son chef de service de l’époque, Blaise Goetschin ont voulu être trop ambitieux, puis après l’échec populaire, il a laissé aller, il n’a plus tenu le gouvernail un peu selon le système du « stop and go ». Après le stop raté, plus personne ne tient le volant.

Est-ce un problème de dépenses ou de recettes ?

Il y a vraisemblablement un problème de dépenses. Par exemple, les dépenses de santé ont augmenté de 8 % cette année, un résultat largement supérieur aux autres cantons. Mais il y aussi un vrai problème de recettes. Et on peut se demander s’il n’y a pas dysfonctionnement au service des impôts.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2976 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2976

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP