Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La redécouverte d’Elie Gagnebin (1891-1949), géologue, humaniste, ami des arts

Yves Gerhard, Marc Weidmann, Elie Gagnebin, géologue et ami des artistes, Vevey, L’Aire, 2016, 245 pages

C’est une figure importante mais un peu méconnue, voire oubliée, de la vie scientifique et culturelle romande qui est remise en lumière par ses deux biographes.

Né en 1935, Marc Weidmann, docteur en sciences, géologue, cartographe, en assure la partie scientifique. Né, lui, en 1948, Yves Gerhard traite des rapports de Gagnebin avec les écrivains et musiciens. Helléniste, il s’est déjà fait connaître par une belle biographie d’André Bonnard et ses travaux sur Paul Budry. Apparenté à Gagnebin, il a aussi bénéficié de nombreuses sources familiales.

Nous avons donc sous les yeux un travail à quatre mains, avec les inconvénients mineurs (le tronçonnage de la matière) que cette formule peut comporter. L’ouvrage est cependant convaincant et nous rend sympathique ce personnage hors du commun.

Elie Gagnebin naît en 1891 dans la famille d’un pasteur de l’Eglise libre, famille qu’on est tenté de taxer de «mômière». Sa propre vie privée aura deux faces. A la fois celle d’un célibataire endurci, vivant auprès de sa maman jusqu’au décès de celle-ci, et celle d’un esprit résolument indépendant, caustique, abhorrant le conformisme et la bêtise, porté sur l’amitié… et sur le petit blanc vaudois.

Comme géologue, Gagnebin a mené une carrière en partie universitaire à la Faculté des sciences de Lausanne (professeur dès 1935). Il a été l’élève et le disciple du professeur Auguste Lugeon (1870-1953), une sommité dans l’étude des Préalpes, quasi inconnues jusqu’à ses travaux. Gagnebin lui-même n’a certes pas beaucoup publié, mais il fut un infatigable homme de terrain, également dans les Préalpes. Il a accompli également des missions de géologie pratique (recherche de phosphates, de minerais) en Algérie, au Maroc, au Brésil. Le meilleur de son travail réside dans ses cartes géologiques.

Sans que le savant ne démérite, c’est cependant dans le domaine des lettres et de la musique qu’Elie Gagnebin laisse un nom. Capitales s’avèrent être son adhésion et sa fidélité à la société d’étudiants de Belles-Lettres portant la casquette verte. Celle-ci, selon Paul Budry, «reçoit les têtes affranchies, celles qui se sentent du génie, de la morbidesse, de la modernité, l’horreur des bourgeois, le goût des cravates flottantes, et la vocation de tout ficher en l’air». Elle a marqué de son empreinte des hommes aussi différents que Gaston Cherpillod, Georges-André Chevallaz, Pierre Béguin, Edmond Gilliard ou encore André Muret.

Alors étudiant, Gagnebin se révèle comme Lecteur inégalé de l’Histoire du soldat de Ramuz, Stravinsky, Ansermet et Auberjonois, lors de l’unique représentation qui a lieu à Lausanne le 28 septembre 1918. Un moment exceptionnel dans l’histoire culturelle romande! Gagnebin, grâce à ses amitiés, fait venir à Belles-Lettres Georges Duhamel, Darius Milhaud, Jean Cocteau, Paul Valéry… En janvier 1949, peu avant sa mort, il sera à nouveau Lecteur, dans Pierre et le loup de Serge Prokofiev.

C’est dire que les goûts de Gagnebin vont vers les arts contemporains, voire d’avant-garde, ceux-là mêmes que des critiques taxaient alors de «bolchéviques». Sur le plan politique cependant, on ne lui connaît pas d’engagements précis, sinon un antifascisme résolu qui l’amènera, en 1937, à protester contre le fameux doctorat honoris causa accordé par l’Université de Lausanne envers ce grand démocrate et pacifiste qu’était Mussolini, récent conquérant de l’Ethiopie!

Puis les auteurs passent en revue les écrivains et artistes qui ont entretenu des rapports plus ou moins étroits avec Elie Gagnebin. On regrettera un peu que ces chapitres prennent parfois l’allure d’un catalogue. Ils nous éclairent pourtant sur une série de personnages et sur Gagnebin lui-même.

Nommons, parmi d’autres, Jean Cocteau, Raymond Radiguet (sur lequel il émet un jugement littéraire d’une singulière perspicacité), Charles-Albert Cingria, Gustave Roud, René Auberjonois et d’autres encore. Il faut souligner sa très grande générosité, y compris financière, dont certains de ses amis ont tendance à abuser.

Yves Gerhard se penche sur les contacts de Gagnebin avec des musiciens. Et là aussi, il surprend par ses goûts d’avant-garde: Stravinsky, Honegger, Darius Milhaud, Igor Markevitch. Enfin il perçoit vite que l’art de Jean Villard Gilles dépasse la chansonnette et les œuvres à contenu local, comme La Venoge, mais que l’on est en face d’un véritable poète qui est en train de renouveler l’art du cabaret.

Sur le plan philosophique – où, reconnaissons-le, sa pensée nous paraît un peu fumeuse – Gagnebin a été un disciple de Jacques Maritain et Emmanuel Mounier. Il fut le cofondateur du groupe «Esprit» de Lausanne.

On peut savoir gré aux deux auteurs d’avoir fait renaître de manière vivante, grâce à un rigoureux travail dans les archives, la personnalité et le rôle d’Elie Gagnebin. Celui-ci, au terme de cette étude, apparaît bien comme une figure incontournable de la vie culturelle romande pendant quatre décennies.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/29749 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/29749

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP