Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le Palais Lumière à Evian permet de redécouvrir le peintre Albert Besnard

Albert Besnard (1849-1934). Modernités Belle Epoque, Palais Lumière Evian, jusqu’au 2 octobre

Photo CpaKmoi
Photo CpaKmoi (licence CC)

Entre le printemps et l’automne, l’excursion à Evian-les-Bains en bateau de la CGN constitue une sorte de rite dépaysant, en tout cas pour de nombreux Lémaniques.

Or, depuis 2008, cette escapade a acquis un intérêt nouveau. C’est en effet à cette date que le Palais Lumière a initié une série d’expositions artistiques ou culturelles.

Ancien établissement thermal construit vers 1900 dans le style propre aux villes d’eaux, que l’on retrouve aussi par exemple à Vichy, il devint la résidence d’été de la famille Lumière. Il est aujourd’hui propriété de la Ville qui l’a reconverti en centre culturel. On ne manquera pas d’admirer sa façade extérieure et son superbe hall d’entrée à coupole de style Art nouveau.

Les moyens financiers de la petite cité française n’étant pas illimités, ses expositions sont parfois consacrées à des artistes considérés comme secondaires ou un peu oubliés. Elles offrent donc d’intéressantes redécouvertes.

C’est le cas pour Albert Besnard (1849-1934), dont on a peine à imaginer aujourd’hui la place considérable qu’il tint de son vivant dans l’art français. Il fut couvert de charges et d’honneurs: directeur de l’Ecole française de Rome, puis de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts à Paris, membre de l’Académie française… On peut voir deux courts extraits cinématographiques: le premier le montre vêtu en grand bourgeois, portant col cassé, redingote et barbe soignée; le second est consacré à ses obsèques nationales, solennelles et emphatiques.

Ce statut de peintre quasi officiel de la IIIe République pouvait faire craindre le pire: un art ultra traditionnel et compassé. Il est vrai qu’Albert Besnard n’y échappe pas complètement.

La première salle propose quelques exemplaires de cette peinture historique que raillaient déjà les Impressionnistes (comme le montre bien Zola dans L’Œuvre), et de portraits mondains où les sujets prennent la pose de manière théâtrale: par exemple Camille Barrère, ambassadeur de France à Rome représenté en grand uniforme de sa fonction. Certains de ces portraits ne sont cependant pas sans charme, tel celui de la princesse Mathilde, qui tenait un salon célèbre fréquenté notamment par Marcel Proust.

La peinture de Besnard devient nettement plus intéressante, libre et colorée lorsqu’il s’attache à des sujets intimes, comme les membres de sa famille. Elle acquiert alors une douceur qui la rapproche un peu de celle de Suzanne Valadon ou de Marie Laurencin.

Albert Besnard a joué un rôle important dans le renouveau de l’orientalisme au début du siècle. En 1910-1911, il passa sept mois aux Indes. Il en a rapporté des tableaux saturés de couleurs, particulièrement les roses et les orangés. On remarquera par exemple Le Danseur au masque jaune.

L’artiste se révèle aussi comme un remarquable graveur, avec des contrastes noir-blanc et des sujets sociaux qui nous rappellent Félix Vallotton. La dernière salle comporte une série de 26 eaux-fortes intitulées Elle. Elle, c’est la Mort, sujet quasi obsessionnel de l’artiste. Ces scènes inquiétantes et macabres ne sont cependant pas dénuées d’un certain humour.

Albert Besnard fut également le décorateur de nombreux bâtiments officiels (mairies, Hôtel de Ville de Paris, musée du Petit Palais, etc.) et de résidences privées. Dans ses peintures murales, il se fait – avec une certaine grâce qui en atténue le côté pompeux – l’apologiste des valeurs républicaines, de la science ou encore du progrès. Dans l’esprit d’un Puvis de Chavannes, il recourt volontiers à l’allégorie (Le Printemps, La Vie renaissant de la Mort…).

Un autre aspect de son œuvre le rattache indirectement à Evian, dont il peignit d’ailleurs en 1904 le grand décor pour la Source Cachat. Dès la fin des années 1880, il résida une partie de l’année à Talloires, au bord du lac d’Annecy. Ce qui lui donna l’occasion de peindre l’eau, des ciels variés, des nus et des nymphes. C’est le côté poétique de cet artiste à l’œuvre inégale, tantôt bien vieillie, tantôt digne d’être arrachée à un injuste oubli.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/29714 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/29714

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP