Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Michel Buenzod, un homme dans le siècle

Pierre Jeanneret, Michel Buenzod, l’homme engagé, l’écrivain, (1919-2012), Vevey, Editions de L’Aire, 2016, 174 pages

Dans une biographie documentée et impartiale, Pierre Jeanneret retrace le parcours d’un homme aux engagements généreux et à l’œuvre littéraire trop méconnue.

Ce qui, à mes yeux, est passionnant dans le récit d’une vie, ce sont les fractures, ces moments où l’existence bascule et où l’individu doit, à partir de données de départ (le milieu familial et socioculturel, par exemple) et d’une formation intellectuelle et sensible (lectures, études, rencontres), faire montre de sa capacité à jeter des ponts sur ces brèches parfois béantes, pour aller de l’avant. C’est donc sur ces basculements que je vais axer ma lecture du livre de Pierre Jeanneret.

Né à Paris d’un père ingénieur et d’une mère russe, Michel Buenzod bénéficie d’un environnement culturel qui éveille en lui le goût de la lecture et de la musique. Sa conscience politique naît avec l’effervescence créée au sein des lycées parisiens, dès 1934, à l’approche du Front populaire.

Première fracture: Buenzod ne verra pas l’avènement du Front. Il quitte Paris en 1935: «Pour lui, quitter Paris est un choc, un déchirement» (p. 20). Mais il emporte avec lui ses convictions naissantes d’homme de gauche et mettra la parole et l’écriture au service de l’action.

En Suisse, Buenzod entre au PSS (parti socialiste suisse) en 1943, puis, en 1945, au POP (parti ouvrier et populaire vaudois), dominé par la figure marquante d’André Muret. Il collabore très tôt à des revues comme Cause commune et Traits et devient rédacteur vaudois à la Voix Ouvrière jusqu’en 1951, date où il est exclu du Parti suisse du Travail et du POP, nouvelle fracture.

C’est l’attachement à la neutralité helvétique des dirigeants du PST qui suscite la formation de la «fraction», à laquelle adhère Buenzod, en compagnie de Robert Dreyfuss, François Jaeggy et Philippe Rochat: «Pour la fraction, la neutralité suisse était une mythologie qui camouflait la collusion avec les puissances capitalistes», explique Robert Dreyfuss.

Cela lui vaudra son exclusion du PST et la perte de son emploi de rédacteur.

Buenzod rebondit, il trouve du travail à l’imprimerie Corbaz à Montreux (et plus tard dans l’enseignement) et collabore à la revue Ciments qui, comme son nom l’indique, cherche à lutter «contre les divisions de la classe ouvrière et de la gauche» (p. 52) et ce faisant, à aider à la réintégration des exclus de la «fraction». Malgré une lettre d’autocritique, Buenzod devra attendre la mort d’André Muret en 1986 pour pouvoir être à nouveau membre du parti.

En 1948, la naissance d’un fils handicapé mental creuse une nouvelle brèche dans son existence. Son tempérament de lutteur le jette dans un autre combat, celui de la Fédération suisse de parents d’enfants inadaptés.

De retour au POP en 1987, ses convictions politiques ont évolué: il a abandonné ses thèses d’extrême-gauche des années 50 et milite pour une action qui se place «entre le réformisme du PSS et le sectarisme des formations d’extrême-gauche» (p. 72). Dernière fracture: la chute de l’URSS l’affecte profondément, c’est la défaite d’un «immense espoir», d’une tentative de vaincre le capital dont nous payons chèrement les effets, même si les dérives de l’Union soviétique ont représenté sans aucun doute un déni cinglant à la démocratie.

L’œuvre littéraire de Michel Buenzod est abordée en deuxième partie de volume par le biais de son activité de dramaturge, qui n’est pas étrangère à son engagement politique. Il le dit lui-même: «Il y a une parenté entre la politique et le théâtre. Il faut exprimer les choses d’une façon simple et vivante» (p. 109).

La meilleure illustration de cette parenté est la contribution qu’il donne au Livre noir du libéralisme, paru à L’Aire en 1996, en réplique au Livre blanc de David de Pury, chantre du libéralisme pur et dur. En effet, l’intervention de Buenzod prend la forme d’une courte pièce en un acte, Le roman noir de Monsieur de Pury. Pierre Jeanneret souligne «le caractère vivant des répliques et l’humour dont l’auteur fait preuve» (p. 78).

Son livre, La fabrique du corps, remarquable biographie romancée de l’anatomiste André Vésale, paru à L’Aire en 1990, lui vaut le Prix des auditeurs de la RSR 1991.

En bref, le livre de Pierre Jeanneret, dont nous n’avons certes pas épuisé les richesses, dessine la figure d’un homme passionné et courageux, dont la pensée est parvenue à conserver sa cohérence, malgré les vicissitudes du siècle.

On peut regretter le ton volontairement neutre de l’auteur qui, à d’infimes exceptions près, se refuse à toute ingérence personnelle dans son propos. On aurait aimé, ici ou là, une anecdote qui serait venue vivifier le récit, lui donner quelques couleurs. Mais acceptons le choix de Jeanneret, en accord, certainement, avec celui dont il conte la vie: aller aux choses essentielles. Relevons le large éventail qu’offre la documentation, y compris le recours aux «fiches» d’illustre mémoire.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/29480 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/29480

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP