Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

«Histoire vaudoise»… synthèse globale

Collectif sous la direction de Olivier Meuwly, Histoire vaudoise, coédition Bibliothèque historique vaudoise et Infolio, 2015, 600 pages

Une superbe iconographie et une mise en page parfaite. Un exemple achevé de la grande tradition suisse des arts graphiques.

Les textes, rédigés par 20 auteurs, accessibles au grand public cultivé, prennent en compte les plus récentes avancées scientifiques. Quarante-deux ans après L’Histoire vaudoise, qui s’insérait dans L’Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud, ce livre arrive au bon moment, alors qu’un changement d’identité profond et silencieux secoue ce coin de terre.

Le canton a magnifié son identité de «pays», l’antique Pagus Waldensis, défriché au fil des siècles, transformé en terre à vigne et à blé. De Fête des vignerons en Comptoir suisse, du Quart d’heure vaudois aux chansons de Gilles, de la déification de C.F. Ramuz à l’hégémonie du parti radical, tout un ensemble de faits et gestes constituait le soubassement du Pays de Vaud.

Depuis 50 ans tout a peu à peu volé en éclats: l’arc lémanique est désormais une métropole mondiale, une sorte de Californie riche, prospère et sophistiquée, peuplée d’universités de pointe, de centres de recherche, de sièges de multinationales, avec une vie culturelle digne des très grandes villes et une population totalement cosmopolite.

Bien sûr le vieux Pays de Vaud existe toujours: la Fête des vignerons poursuit son cheminement quatre fois par siècle, l’agriculteur Guy Parmelin est élu au Conseil fédéral, le vacherin arrive toujours sur les tables en automne et les couplets de Jean-Villard Gilles sont revisités.

Mais comment s’y retrouver entre des réalités si différentes?

Grandes célébrations et histoire locale

L’histoire est le socle qui permet d’appréhender le présent. Les auteurs parlent d’un besoin d’histoire, vœux pieux ou réalité? Les réseaux dits sociaux semblent faire vivre les nouvelles générations dans un éternel présent. Impression superficielle ou changement majeur? L’avenir le dira. Mais cette Histoire vaudoise, tout comme ses pendants des autres cantons, constitue pour les années à venir, une possibilité d’ancrage fort pour les habitants du canton.

Cette année 2015 tombe particulièrement bien pour cette édition. Nous célébrons à la fois Morgarten (1215), Marignan (1515) et le Congrès de Vienne (1815). Dans notre Helvétie fractionnée, l’anniversaire des deux batailles a suscité peu d’intérêt en Suisse romande: nous n’y étions pas; et le congrès de Vienne est une affaire compliquée.

L’histoire de la Suisse n’est pas ce grand roman qui nous fascine chez nos voisins français ou nos amis anglais; nous nous retrouvons davantage dans nos cantons, leurs architectures, leurs évolutions lentes et leurs héros à taille humaine. Cette Histoire vaudoise réconcilie la longue durée de l’école des Annales et les listes d’événements des vieux manuels.

Une lente émergence

Certains chapitres apportent une vision et une synthèse totalement nouvelles. C’est le cas de la partie qui s’étend de la préhistoire à la fin du 6e siècle, comme si une continuité pouvait se discerner avec un socle de population très ancienne peu à peu recouvert par des apports nouveaux, romains, puis burgondes et francs, jusqu’au moment où un monde nouveau allait émerger de cet amas de populations devenues indiscernables. Le tsunami du Léman, désormais bien attesté en l’an 563, marque une césure symbolique entre deux univers.

Le Haut Moyen Age voit l’affirmation de grandes voies de passage, de l’Europe du Nord à l’Italie via le col de Jougne. Yverdon et Lausanne prennent de l’importance au détriment de Nyon et d’Avenches qui se retrouvent à l’écart; des perspectives neuves pour une époque méconnue.

La suite est plus familière. L’appartenance au Saint-Empire et à la Bourgogne, suivie de la prépondérance de la maison de Savoie et son alliance avec Charles le Téméraire, sont présentées de manière très claire, avec une vraie vision géopolitique pour ce qui relevait jusque-là d’une sorte de folklore local chez les non-historiens: la présence des Vaudois dans les troupes bourguignonnes contre les Confédérés. La fusion de Lausanne en une seule commune en 1481 est également mentionnée. Notons un chapitre bien documenté sur des épisodes peu connus du grand public: le territoire vaudois est l’un de ceux où l’on a le plus brûlé de sorcières…

L’entrée dans la modernité

Le découpage de la suite du volume est plus classique: de la conquête bernoise à ce qu’on a appelé la révolution vaudoise. Et puis le 19e et le 20e siècles saisis d’un seul élan, première synthèse historique sur le siècle passé dans le canton de Vaud. L’architecture et la culture sont très présentes dans l’ouvrage, dès les textes sur la domination bernoise et jusqu’à aujourd’hui. Le chapitre sur l’économie met bien en évidence la première mutation, à partir du milieu du 19e siècle, qui s’appuie sur le chemin de fer, le chocolat, l’horlogerie et le tourisme avec l’essor parallèle des banques. Et puis le développement du mouvement ouvrier, des coopératives, la grande crise des années 30, et la guerre aux frontières. Dans la seconde partie du 20e siècle l’économie se mondialise et se tourne vers les services.

Un bref chapitre sur l’historiographie clôt avec intelligence cet important volume, vraiment très utile à la compréhension du plus grand canton de Suisse romande.

Pour la bonne bouche, on ne peut s’empêcher de signaler que les chapitres sur la préhistoire et l’Antiquité sont illustrés de grandes planches du dessinateur de bandes dessinées André Houot, adepte de la ligne claire – et d’une interprétation pour le moins osée de la réalité historique. Ces quelques dessins sont un régal pour les yeux et l’imagination. Sa rencontre de César et des Helvètes à Genève vaut les meilleurs Astérix.

Histoire vaudoise devrait surtout être lu par les trentenaires et les quadras de la génération Easyjet. On peut toujours rêver. Il se trouvera assurément sous beaucoup de sapins à Noël. Mais parions qu’il sera plutôt compulsé par les rats de bibliothèque, les enseignants et les universitaires.

Comme pour tous les ouvrages historiques, ce qui importe, c’est la transmission et le relais assuré jusqu’à son successeur dans quarante ou cinquante ans.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28602 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28602

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP