Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Une heure par mètre carré: échange espace contre petits services

Une proposition originale pour augmenter le logement étudiant sans construire et en créant du lien social

Photo Tasslehof84
Photo Tasslehof84 (licence CC)

Sabine Estier raconte ici le projet dont elle a été l’initiatrice et est, désormais, chargée de la mise en œuvre (Réd.)

A Genève, plus de 13’000 personnes vivent seules dans des logements de 5 ou 6 pièces (cuisine comprise). Au début du mois de septembre, environ 600 étudiants n’avaient pas encore trouvé de chambre.

Quant aux associations et institutions qui s’occupent de personnes âgées, elles constatent un isolement croissant, au point d’en avoir fait le 5 novembre dernier le thème d’une journée d’étude pour partager des stratégies de lutte contre ce phénomène. Vivre longtemps isolé, sans interactions sociales, semble en effet accélérer l’érosion de capacités cognitives et sociales et donc diminuer à terme la qualité de vie et la possibilité de maintien à domicile.

Un projet de logement intergénérationnel et convivial, lancé par l’Université de Genève, en partenariat avec Pro Senectute Genève et la Fondation BNP Paribas Suisse, propose un moyen de répondre à ces besoins croisés: il s’appelle 1h par m² – Un-e étudiant-e sous mon toit.

C’est à Cologne que j’ai appris l’existence d’un tel programme. Une amie apprenait l’espagnol avec une étudiante latino-américaine qu’elle logeait: pas de loyer, mais des moments de conversation dans la semaine. Aujourd’hui, les programmes Wohnen für Hilfe existent dans plus de 25 villes universitaires allemandes.

Il s’agit de troquer de l’espace contre de la présence active. Si je mets à disposition une chambre de 16 m², je reçois chaque mois seize heures d’aide (4h par semaine). Si j’offre 20 m², l’étudiant me donne cinq heures de son temps par semaine pour des activités que nous aurons convenues ensemble. Seul échange économique traditionnel: les charges (électricité, chauffage, eau chaude) sont couvertes à raison de cinq francs par m², afin que le logeur ne dépense pas plus que s’il vivait seul.

Ce concept tellement simple m’a séduite: il fallait l’importer à Genève!

L’intérêt d’un tel projet est de mobiliser des ressources existantes dans la communauté – espace chez des personnes qui vivent seules et temps chez des étudiants qui ont généralement peu de ressources financières –, tout en contribuant à résoudre un problème social important. De plus, si 1% seulement des habitants solitaires dans leurs grands logements genevois se déclarent intéressés par ce projet, c’est l’équivalent d’un foyer d’étudiants de 130 chambres qui est «construit» gratuitement.

Dépannage informatique, courses ou repassage, conversation en langue étrangère, accompagner à un rendez-vous ou une sortie, aide administrative, s’occuper d’animaux, cuisiner un repas: l’éventail est large et il suffit de se mettre d’accord sur les activités souhaitées. Toutefois, les soins à la personne sont exclus. Le programme est aussi ouvert aux familles; en fait, à toute personne qui dispose d’une chambre dans son logement.

La recherche de chambres chez l’habitant va commencer en janvier et le programme 1h par m² sera proposé aux étudiants qui s’inscriront à Genève à l’Université ou en HES pour la rentrée d’automne 2016.

Ce projet fait un pari: que l’envie de contact et d’échange, ainsi que la garantie offerte par le processus mis en place, l’emporteront sur les résistances normales à l’intrusion d’une personne étrangère dans son espace personnel. Pas d’avalanche de réponses aléatoires suivant une petite annonce; chaque logeuse ou logeur sera mis en contact avec un, deux, au maximum trois étudiants, intéressés par les activités souhaitées. Une convention d’hébergement détaillée sera signée après deux semaines d’essai et un suivi pourra être organisé, chaque fois qu’il sera demandé.

Le processus de recherche de chambres et la qualité souhaitée dans la mise en lien des hébergeurs et des hébergés a un coût. Séduite par l’aspect logement intergénérationnel, la Fondation BNP Paribas Suisse finance durant trois ans une grande partie du projet et l’Université de Genève met à disposition sa logistique, en accueillant le programme au sein de son Bureau du logement. Quant à Pro Senectute Genève, elle offre sa connaissance du monde des seniors.

L’idée est pétillante. Il ne reste plus qu’à la réaliser. Et à faire démentir la réputation de frilosité des Genevois!
_____
Correction du 30.11.2015 à 20h15: la journée d’étude Isolement mentionnée en début d’article n’a pas eu lieu le 8 novembre, comme précédemment mentionné, mais le 5.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28499 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28499

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP