Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Haro sur la statistique

Une menace pour la science, l’économie, les groupes d’intérêts et la pertinence des politiques publiques

Photo Marc Vanstraelen
Photo Marc Vanstraelen (licence CC)

«Je ne veux pas le savoir.» C’est ainsi que l’on pourrait résumer trois motions récemment déposées et qui visent toutes à affaiblir gravement l’appareil statistique helvétique.

En septembre dernier, le Parlement a débattu en urgence de la situation créée par le franc fort (DP 2074). A cette occasion, on a entendu l’habituelle litanie des plaintes sur la fiscalité trop élevée et la bureaucratie trop lourde qui asphyxieraient les entreprises.

En particulier, l’Office fédéral de la statistique (OFS) s’est trouvé dans la ligne de tir des partisans d’un Etat svelte, qui semblent ignorer les effets létaux de certaines cures d’amaigrissement.

Deux députés UDC ont proposé que les entreprises de moins de 50 salariés, y compris les entreprises agricoles, soient libérées de l’obligation de fournir des informations à l’OFS (motion 15.3433) et que soient étudiés les moyens d’alléger les obligations statistiques des plus grandes entreprises (motion 15.3439). Les deux motions ont trouvé l’appui sans faille des parlementaires bourgeois, contre l’avis du Conseil fédéral. A noter que les démocrates-chrétiens Meier-Schatz (SG) et Neirynck (VD) ainsi que le groupe vert libéral ont résisté à cette vague de simplification administrative aussi irréfléchie que contreproductive.

Reste au Conseil des Etats à corriger cet écart. Mais ce n’est pas tout. Emporté par la vague qu’il a lui-même suscitée, le groupe UDC demande encore que le budget de l’OFS soit réduit de moitié dans le prochain budget.

Ce genre de propositions montre à quel point un débat urgent ne contribue guère à l’analyse sérieuse d’une situation et sert surtout à rouler les mécaniques pour donner l’illusion de l’action.

Si ces motions étaient mises en œuvre, nombre de politiques publiques perdraient les bases factuelles qui les justifient. Sans données démographiques, pas de prévisions possibles pour le financement des retraites. Sans séries statistiques, la science, l’économie, les groupes d’intérêt seraient privés des ressources essentielles à leur fonctionnement. Sans informations sur l’évolution des prix, pas de politique monétaire. Les statistiques sur les salaires dans les différentes branches constituent un élément indispensable aux négociations collectives entre partenaires sociaux.

Priver l’OFS des données sur 98% des entreprises – celles qui emploient moins de 50 salariés – c’est donner de la place économique helvétique une image faussée, celle d’un conglomérat de multinationales.

L’OFS ne cesse de rechercher des économies, pour lui-même et pour les fournisseurs de données. En 2003, il a renoncé à enregistrer les statistiques touristiques. Au grand dam de la branche et des cantons les plus concernés, qui ont obtenu leur réintroduction en 2005. Il a abandonné le coûteux recensement décennal au profit de l’analyse des bases de données officielles et privilégie la transmission électronique des informations. Il ne collationne pas n’importe quelles données selon son bon plaisir, mais obéit à des mandats du législateur et travaille en étroite collaboration avec les milieux touchés par son activité.

Bref, ce à quoi nous invite la majorité aveuglée du Conseil national, c’est à un vol sans visibilité où prévalent les idées reçues, les préjugés. Une option qui venant de l’UDC ne nous surprend guère, mais qui traduit une légèreté et un suivisme inquiétant de la part des partis bourgeois.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28435 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28435

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP