Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’économie circulaire: un recyclage d’idées?

Réduction des déchets, réutilisation des biens et recyclage, telle est la devise de l’économie circulaire. Un tour d’horizon et quelques pistes

Image zeronaut.be
Photo Zeronaut.be (licence CC)

Parmi la pléthore d’idées cherchant à créer un monde meilleur, celle d’économie circulaire revient périodiquement dans le débat.

Mise en avant depuis les années 2000, l’économie circulaire prône un mode de production de richesses se fondant sur trois principes: réduire, réutiliser, recycler, alias les trois R. Le premier terme, le plus important, implique la réduction de la quantité de déchets produits et de pollutions émises. Le second a pour objet la réutilisation et la réparation des biens afin d’en prolonger la durée de vie. Le troisième, qui représente en quelque sorte la dernière option, comporte deux voies: la première vise à réutiliser les ressources transformées (matériaux) de manière circulaire – faire des bouteilles avec des bouteilles; la seconde à transformer la matière en un état non réversible – par exemple substituer le sable du béton par du verre concassé.

Tout cela est-il vraiment nouveau?

Dans la vie courante, l’économie circulaire connaît, particulièrement en matière de réutilisation, de multiples applications ne datant pas d’hier: les magasins de deuxième main, les ateliers de réparation, les bibliothèques circulantes, les infrastructures publiques…

Sur le plan politique, son application a elle aussi fait du chemin: depuis les années 1970, l’essor de la législation environnementale a contribué, tout particulièrement en Suisse, à réduire notablement les émissions de polluants dans l’eau et dans l’air. L’introduction de la taxe carbone en 2008 a permis de réduire les émissions de CO2. Malheureusement, son effet est presque entièrement compensé par l’accroissement simultané du trafic routier.

En ce qui concerne les déchets, leur réduction a connu un succès bien moins franc: entre 1990 et 2011, la quantité annuelle de déchets produits dans le pays par personne a presque doublé, passant de 172 kilos par an à 350 kilos. Toutefois, la quantité de déchets enfouis (eh oui, à l’époque…) et désormais incinérés a baissé de 20% sur cette même période, et ce grâce au recyclage.

Mais le recyclage pose deux problèmes. Le premier est de nature économique: il est moins coûteux de produire du neuf et d’exploiter les ressources naturelles disponibles que de valoriser les déchets, la différence étant encore accentuée par la baisse du cours des minerais et du pétrole ces cinq dernières années. Le second problème relève de la logique même du recyclage, en particulier lorsqu’il implique une transformation irréversible de la matière: d’une part il laisse toujours des traces – les pollutions des eaux dues aux perturbateurs endocriniens et aux médicaments ne peuvent être filtrées par les stations d’épuration, et les plastiques en décomposition laissent toutes sortes de résidus polluants. Et toute matière recyclée finit tôt ou tard brûlée ou en décharge. D’où l’importance des deux premiers R.

Alors quel bilan* tirer de l’économie circulaire?

Tout d’abord, elle remet sur la table d’anciens problèmes auxquels le politique a déjà pu apporter des réponses, même si certaines, notamment relatives aux déchets, restent insatisfaisantes.

Ensuite, elle incite à s’interroger sur les activités qui répondent (ou répondaient) au principe d’un des trois R – en particulier celui de la réutilisation – et à étendre la réflexion à d’autres activités.

Néanmoins, l’application de ses principes demeure fragile, parce qu’elle dépend à l’heure actuelle fortement d’une intervention publique, le marché ne fournissant aucune incitation.

Mais est-il si compliqué de réduire la quantité de déchets et autres polluants et d’augmenter le taux de réutilisation des matériaux? De nombreuses possibilités* existent. Mentionnons à titre d’exemple la consigne (DP 2093), l’allongement des garanties d’utilisation, l’interchangeabilité des composants, la mutualisation du savoir avec l’open source et l’open hardware (les plans d’un objet tangible sont en accès libre).

A cette fin, il faudrait adapter les droits de propriété sur les biens en question. On attribuerait de nouveaux droits ou obligations d’usage à leurs détenteurs et utilisateurs: la bouteille consignée resterait propriété du producteur, le fabricant aurait l’obligation de rendre son appareil compatible avec d’autres, la création intellectuelle pourrait être reproduite sur simple mention de l’auteur… Vaste programme!
_____
* Lien ajouté le 09.10.2015.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28200 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28200

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP