Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Un roman où l’histoire suisse et internationale, l’amour et les Préalpes fribourgeoises se rencontrent

Christian Campiche, Montbovon, Vevey, Editions de l’Aire, 2015, 134 pages

Vendredi 28 août, au Théâtral Oriental à Vevey, les Editions de L’Aire présentaient leurs nombreuses nouvelles publications. Un passage obligé à la fin de la pause estivale, avant la grande manifestation devenue très populaire «Le Livre sur les quais», qui a eu lieu du 4 au 6 septembre à Morges.

Parmi ces ouvrages – lesquels augurent d’une bonne cuvée 2015 pour la littérature romande – un roman nous a particulièrement interpellé: Montbovon de Christian Campiche. Ce dernier est un journaliste connu, également actif dans la défense de la profession, notamment comme président d’Impressum. Auteur de plusieurs ouvrages, il vient de sortir, à 67 ans, son premier roman.

Disons-le d’emblée, celui-ci emporte l’adhésion du lecteur. On relèvera d’abord ses qualités formelles: la concision (134 pages) qui n’est pas le moindre de ses mérites, le style limpide et la capacité à faire s’entrelacer plusieurs thèmes.

Parmi ceux-ci, il y a d’abord le rappel de deux situations historiques peu connues ou oubliées.

Le premier est l’évocation de l’internement en Suisse de 12’000 – les chiffres varient selon les sources – militaires polonais pendant la deuxième guerre mondiale. Après la défaite foudroyante de leur pays en septembre 1939, beaucoup d’officiers et soldats patriotes avaient gagné la France, vieille amie de la Pologne, pour y continuer le combat. Ils y couvrirent avec héroïsme la retraite des troupes françaises pendant l’offensive allemande de mai-juin 1940. Puis ils demandèrent l’asile en Suisse, à l’instar de dizaines de milliers de soldats français.

Alors que ceux-ci purent rapidement rejoindre leur pays, les Polonais furent parqués jusqu’à la fin du conflit dans des camps d’internement, qui ne constituent certes pas la page la plus glorieuse de l’histoire suisse! Le roman, où le narrateur raconte les faits à un camarade tué en France, évoque ces camps qui mériteraient bien d’être appelés «camps de concentration»: nourriture insuffisante et parfois immangeable, mauvaises conditions sanitaires, morgue de certains commandants sans doute déjà prêts à s’aligner sur les Allemands dont la victoire leur paraissait évidente, parfois même brutalités physiques, notamment dans le camp de Wauwilermoos de sinistre mémoire. De surcroît, les internés furent soumis à de durs travaux. Il est vrai que, dès 1943, la victoire changeant de camp, la Suisse se montra plus ouverte et généreuse, les internés gagnant quelque liberté.

Beaucoup d’entre eux eurent des aventures avec des femmes suisses, souvent délaissées par leurs maris mobilisés. L’une d’entre elles, dans le livre, se terminera tragiquement. Mais Christian Campiche nous raconte surtout l’histoire d’amour du narrateur avec Miette, une jeune fille de Montbovon en Gruyère, où étaient logés des internés. Et cette histoire est ma foi fort touchante. On regrettera cependant que le langage de Miette soit un peu trop littéraire et ne relève pas suffisamment du langage parlé: c’est la seule critique que nous ferons au roman. Par ailleurs, l’auteur dépeint très bien l’«âme polonaise», faite de fierté un peu hâbleuse, de mélancolie, d’un patriotisme et d’un catholicisme ardents.

Un autre fait historique oublié est la présence à Château-d’Oex de la Banque des règlements internationaux, créée après le Traité de Versailles pour gérer le paiement des «réparations» par l’Allemagne. Pendant la deuxième guerre, elle fut déplacée de son siège bâlois, trop proche de la frontière allemande. Par une fiction romanesque assez crédible que le lecteur découvrira lui-même, le narrateur va connaître cette organisation de l’intérieur. Il est assez curieux de voir ces délégués de leurs Banques centrales respectives, de toutes nationalités, se côtoyer en faisant bonne chère alors que leurs pays (Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Japon, etc.) sont en guerre! Bref, on a là une sorte d’Internationale de l’or.

Tout le roman a pour cadre les Préalpes vaudoises et surtout fribourgeoises, notamment ce Montbovon surtout connu aujourd’hui comme halte du chemin de fer Montreux-Oberland bernois. Par petites touches, Christian Campiche évoque avec bonheur cette localité qui donne son titre au livre, ses paysages, ses habitants, ses mœurs.

Il y a donc beaucoup de choses, qui se combinent fort bien entre elles, dans ce court roman attachant.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28039 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28039

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP