Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’interminable et douloureux feuilleton de l’amiante

Les autorités suisses n’ont reconnu que tardivement le danger

Photo Boris Drenec
Photo Boris Drenec (licence CC)

En Suisse, la prise de conscience des dangers de l’amiante pour la santé publique a beaucoup tardé. Une table ronde réunissant les milieux intéressés et un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme devraient enfin régler la question des indemnités aux victimes.

L’an passé, les juges de Strasbourg ont condamné la Suisse: pas question de se réfugier derrière un délai de prescription de 10 ans pour refuser d’indemniser la famille d’une victime de l’amiante, alors que les effets de ce matériau hautement cancérigène n’apparaissent en moyenne qu’après 30 ans. Le Tribunal fédéral a dès lors suspendu la cause dans l’attente des résultats de la table ronde organisée par le Conseil fédéral.

La législation toujours en retard sur les résultats scientifiques

Le premier cas d’asbestose – insuffisance respiratoire due à l’inhalation de fibres d’amiante – est diagnostiqué en 1924 en Grande-Bretagne. En 1955, toujours en Grande-Bretagne, on établit le lien de causalité entre cette inhalation et le carcinome pulmonaire.

Cette même année la Caisse nationale suisse d’assurance (CNA) – aujourd’hui Suva – reconnaît le premier cas de cancer du poumon dû à l’amiante. Néanmoins, les normes de protection des travailleurs et des habitants proches des lieux de production restent très insuffisantes. Alors même que dès les années 1960, la communauté scientifique reconnaît l’effet hautement cancérigène de l’amiante, la CNA prescrit une concentration maximale de 1 mg/m3, le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux (Empa) tolérant jusqu’à 20 mg/m3.

Or la dangerosité des fibres d’amiante ne dépend pas de leur poids, mais de leur finesse: plus la fibre est fine, plus elle pénètre profondément dans le système respiratoire.

Le village tessinois d’Astérix

Le cas de l’installation d’une entreprise de façonnage de l’amiante dans la commune de Balerna, dans le Mendrisiotto, illustre tout à la fois l’insuffisance des normes d’émission et la mollesse des autorités. Un dossier, élaboré par la Ligue pulmonaire tessinoise et publié dans son rapport d’activité 2014 – d’où nous tirons l’essentiel de nos informations –, documente de manière exhaustive le combat d’un comité local dont la ténacité a conduit à l’échec du projet.

En 1976, le projet reçoit une autorisation de construire de la commune et du canton. La décision cantonale n’évoque que marginalement la question de l’amiante, ignore le problème des habitations proches de l’usine et la gestion des déchets. L’autorisation de construire suscite d’emblée l’opposition de la population locale et la constitution d’un comité d’action.

Ce dernier rassemble toute la documentation scientifique disponible à l’appui de son refus du projet, mais dans un premier temps ne parvient pas à empêcher la construction. Il ne désarme pas malgré l’indifférence de la CNA et de l’Office fédéral de l’environnement, qui minimisent les risques, et appelle à la rescousse le professeur de santé au travail de l’Université de Lausanne, obtient l’appui scientifique du directeur de l’Institut cantonal de bactériologie, interpelle le conseiller fédéral Hürlimann, trouve des relais au Parlement fédéral et rallie à sa cause de nombreuses autres communes de la région.

Fin 1977, la commune de Balerna annonce qu’elle donnera un préavis négatif pour l’autorisation d’exploiter et le Conseil d’Etat tessinois ordonne la suspension des travaux. En 1985, les promoteurs renoncent à leur projet.

Des séquelles à long terme

Parmi les derniers des pays européens, la Suisse ne prohibe totalement l’amiante qu’en 1994, après avoir interdit son emploi dans les matériaux de construction en 1989. Un retard qui pèse lourd dans la facture humaine.

Fin 2013, on a enregistré 3’902 cas de maladie officiellement imputés à l’amiante, dont 1’844 décès. Chaque année près de 120 personnes viennent s’ajouter à cette liste sinistre. Compte tenu de la longue période de latence, il faut s’attendre à 1’300 nouveaux cas de cancer d’ici 2040.

L’indemnisation des victimes devrait intervenir rapidement. Mais elle fera jamais oublier l’insouciance des autorités, au niveau local comme fédéral, plus sensibles aux intérêts de la construction qu’à la santé de la population et sourdes aux expertises scientifiques.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/28026 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/28026

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP