Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Une collection d’archéologie centenaire est exposée au Musée historique de Vevey

Le goût des belles choses: collection archéologique de David Doret (1821-1904), Musée historique de Vevey, jusqu’au 26 février 2016

La petite exposition veveysanne est doublement intéressante: par la qualité et l’originalité de certains objets en vitrine; et parce qu’elle est emblématique des pratiques artistiques du 19e siècle.

Ce dernier a été un siècle de collectionneurs, comme le montre l’historienne des mentalités Anne Martin-Fugier dans La Vie d’artiste au 19e siècle (Paris, Audibert, 2007). On y rassemble des «curiosités», comme c’était déjà le cas au Siècle des Lumières.

A l’origine de la collection dont il est question ici, il y a un Veveysan, David Doret (1821-1904). Propriétaire d’une marbrerie, il s’intéresse tout naturellement en priorité aux objets en pierre, sans dédaigner cependant terres cuites, bronzes ou encore fragments de fresques. Au cours de ses divers voyages en Italie, Grèce, Egypte et Palestine, il achète des pièces à des marchands (dont quelques faux!) et ramasse sur place, par exemple sur l’Acropole ou à Olympie, des «cailloux» antiques: une pratique qui lui vaudrait aujourd’hui la prison! Mais elle participe, à l’époque, du pillage des sites et de l’exportation de pièces artistiques, dont le transport à Londres de la frise du Parthénon est peut-être le plus illustre exemple…

Cet ensemble de quelque 200 «bibelots précieux» n’a été étudié et dûment inventorié que très récemment, par les étudiants de l’Institut d’histoire et d’archéologie de l’Université de Lausanne.

Certes modeste, l’exposition tient en une salle. On pourra y voir, notamment, les pièces suivantes: appartenant à la civilisation égyptienne, des amulettes, dont Bès au visage repoussant, censé protéger des scorpions; des statuettes représentant plusieurs déités, d’Isis à Horus en passant par la lionne ou chatte Bastet; de remarquables petits bustes féminins du Fayoum (Egypte à l’époque romaine). Plus rares, des statuettes féminines de Tanagra (4e-3e siècles av. J.-C.), évoquées par Nathalie Sarraute dans son roman Martereau. D’autres venues du monde étrusque.

Signalons aussi, sans souci d’exhaustivité, un certain nombre de vases grecs, des fragments de fresques romaines de style pompéien et une curieuse ampoule paléochrétienne pour contenir l’eau bénite. L’exposition peut donc constituer, notamment, une bonne introduction aux civilisations antiques pour les élèves des écoles.

Comme cette présentation, répétons-le, occupe peu d’espace, c’est l’occasion, pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas, de visiter l’ensemble du Musée historique, sis dans la «Belle-Maison» ou le Château, bâti au 16e siècle. Un musée constitué de deux parties.

La première, qui renferme des collections variées, voire un peu hétéroclites, est principalement consacrée à l’histoire de Vevey, de la cité savoyarde du 13e siècle au centre industriel (les fameux Ateliers mécaniques disparus) et à la ville aujourd’hui centrée sur l’image, en particulier la photographie. Une évolution très bien illustrée par des plans de ville, des tableaux, des photographies et divers objets signifiants.

La seconde partie est dévolue à la Fête des vignerons, des origines de la Confrérie (connue en tout cas depuis 1647) à nos jours. Celle-ci est d’ailleurs la propriétaire du Château: belle collection de costumes et affiches, bonne explication de la symbolique chrétienne ou païenne qui entoure la Fête, laquelle se tient depuis 1797 sur l’immense Place du Marché. En projection vidéo, les films de plusieurs Fêtes successives.

Voilà donc un Musée à la fois local et régional (mais la célébrité de la Fête des vignerons déborde de loin les frontières suisses!) qui gagne à être connu.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27966 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27966

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP