Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Le véritable enjeu des élections fédérales

Le système politique suisse exclut l’alternance, mais la configuration du Parlement reste cruciale

Photo Haupt Verlag

Les élections fédérales de l’automne prochain représentent-elles un véritable enjeu ou un rituel qui n’influence guère la vie politique? Si l’on en croit le taux de participation – inférieur à 50% depuis 40 ans –, les élections fédérales ne passionnent par les citoyennes et les citoyens. Un score peu flatteur pour un pays qui se prend volontiers pour un modèle de démocratie.

Les politologues expliquent ce relatif désintérêt. Pour Wolf Linder, l’absence d’alternance entre une majorité et une opposition, telle que la connaissent les régimes parlementaires, atténue la compétition entre les partis puisqu’aucun d’entre eux ne peut imposer son programme. D’où un enjeu électoral fortement affaibli. D’autant plus que les instruments de démocratie directe permettent au corps électoral de peser directement sur des décisions particulières.

Pourtant l’UDC fait campagne sous l’étendard d’une nouvelle majorité à conquérir, un objectif relayé avec insistance par la Neue Zürcher Zeitung. Pour son président Toni Brunner, le Parlement et le gouvernement sont aux mains du centre gauche. Et l’UDC, systématiquement marginalisée, doit toujours plus souvent recourir aux droits populaires pour se faire entendre. En octobre prochain, il s’agit donc de faire bouger les lignes pour rendre possible une «véritable politique bourgeoise».

Cette vision des choses ne correspond en rien à la réalité de la vie politique helvétique. Elle participe d’un discours udéciste maintenant bien rodé: le Conseil fédéral et la majorité du Parlement – entendez tous les députés sauf ceux de l’UDC – bradent l’indépendance nationale et se montrent incapables d’une gestion rigoureuse – plus d’économies et moins d’Etat. Nous seuls défendons les intérêts du pays. Cette arrogance, qui conduit au refus de tout compromis, ne facilite pas la construction d’une majorité stable favorable aux thèses de l’UDC.

Et pourtant la vie parlementaire continue de se nourrir d’alliances variables au gré des différents dossiers. Les élections de 2011 ont vu reculer l’UDC et les libéraux-radicaux (-13 sièges), mais également la gauche (-3 sièges), au profit des centristes du parti bourgeois démocratique et des Verts libéraux. Conjugué avec le renouvellement des membres de la députation démocrate-chrétienne, ce renforcement du centre a permis de nouvelles alliances gagnantes avec la gauche: aménagement du territoire, abandon du nucléaire, mesures d’accompagnement notamment. Par contre en matière économique et financière, sur l’asile et les étrangers, une solide majorité de droite contrôle la situation. Alors que pour la politique de sécurité, l’alliance UDC-PS impose l’immobilisme.

Si les résultats électoraux d’octobre prochain confirment ceux du dernier sondage, les nouveaux partis centristes perdront des plumes, ce qui réduira d’autant les possibilités d’alliances nécessaires à l’avancement de dossiers tels que la prévoyance vieillesse 2020, la stratégie énergétique 2050 et les relations avec l’Europe. Le PLR, qui semble avoir le vent en poupe, jouera alors un rôle déterminant. Saura-t-il se distancer d’une UDC prisonnière de sa course à l’extrémisme, narcissique au point d’être incapable d’appuyer un compromis qui ne refléterait pas l’intégralité de sa position?

Car il faut le répéter inlassablement, les conservateurs nationalistes, en rejetant ce qui fonde la concordance – recherche du compromis et respect de l’adversaire – n’ont vocation ni à gouverner ni à coopérer de manière fiable au sein d’une alliance qu’ils chercheront toujours à dominer.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27800 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27800

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP