Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Diagnostic préimplantatoire : Mettre toutes les chances du bon côté

La législation helvétique sur la procréation médicalement assistée (LPMA) est l’une des plus restrictives du continent. Avec en toile de fond une initiative populaire qui visait l’interdiction pure et simple des «bébés éprouvettes», le débat législatif avait abouti à des résultats très prudents. Ainsi, la loi interdit deux pratiques courantes dans la plupart des pays européens : le diagnostic préimplantatoire et le don d’ovule.
Cinq ans après le clair refus de l’initiative, une majorité du Conseil national souhaite faire sauter le premier de ces verrous : une motion pour l’autorisation du diagnostic préimplantatoire a franchi non sans mal un premier cap lors de la dernière session. Sur le plan politique, ce débat a révélé un drôle de clivage au sein de la gauche : si les Alémaniques restent en majorité braqués par une phobie pathologique des techniques génétiques, seuls des députés romands de gauche favorables au diagnostic préimplantatoire sont intervenus publiquement. Le plaidoyer vibrant de l’écologiste Luc Recordon (VD), qui sait mieux que personne ce que Dame Nature peut avoir d’inégalitaire, a peut-être fait pencher la balance du bon côté.
L’autorisation du diagnostic préimplantatoire mettrait fin à une incohérence. Actuellement, les couples où le risque de transmission génétique d’une maladie est élevé peuvent procéder à un test prénatal au cours des douze premières semaines de grossesse : suivant le résultat, ils peuvent recourir à l’avortement. Celui-ci est ainsi «favorisé» par rapport à la sélection d’un ovule fécondé avant son implantation dans l’utérus. Les couples qui en ont les moyens préfèrent éviter cette tragique roulette russe et recourent hors de nos frontières à une fécondation in vitro avec diagnostic préimplantatoire, en assumant les coûts que cela suppose. A l’injustice génétique s’ajoute ainsi une discrimination financière.
Si le Conseil des Etats approuve également cette motion, le Conseil fédéral sera chargé de préparer une révision législative. Le gouvernement pourrait saisir cette occasion pour revenir sur la seconde interdiction insoutenable de la LPMA, celle du don d’ovule. La loi actuelle, qui permet le don de sperme mais pas celui d’ovule, est discriminatoire. Comment expliquer que la stérilité masculine n’empêche pas la procréation mais que la stérilité féminine serait irrémédiable ? Au contraire de l’Italie, la Suisse serait ainsi sur la voie du progrès, n’en déplaise à un commentateur indésirable de la vie politique suisse au Vatican. ad

«Faire un enfant, c’est prendre une terrible responsabilité ; ne pas tout faire pour que cet enfant ait toutes les chances de son côté, c’est une terrible façon de ne pas assumer ses
responsabilités» (Luc Recordon à la Tribune du Conseil national, 16 juin 2005).

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2774 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2774

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP