Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Tournant énergétique: attention au dérapage

Les manœuvres des gros électriciens peuvent encore compromettre l’avenir économique du pays

Photo Thierry Llansades

Le tournant énergétique proposé par le Conseil fédéral implique une forte perturbation des intérêts jusqu’à présent dominants. Voilà qui explique l’opposition des acteurs du secteur énergétique qui préféreraient poursuivre tout droit… dans le mur.

L’opposition aux énergies renouvelables et sa sœur jumelle, l’adhésion à l’énergie nucléaire, n’ont cessé de varier leur registre d’arguments.

Dans un premier temps, ils se sont contentés de moquer les énergies alternatives, techniquement pas au point et beaucoup trop chères. Dès lors que la faisabilité de l’électricité solaire, éolienne et produite par la biomasse n’est plus à démontrer, ils se replient sur leurs coûts de production et sur le péché originel que représentent les subventions nécessaires à leur décollage. On ne compte plus les articles (Bulletin de l’Aves, Tages-Azeiger) décrivant le «désastre» allemand: surproduction d’électricité subventionnée provoquant l’effondrement du marché et mettant en péril la production hydroélectrique. En réalité, la chute du prix de l’électricité sur le marché européen résulte d’abord de la baisse de la demande industrielle et du prix du charbon ainsi que du prix trop bas des certificats de CO2.

Aujourd’hui, le franc fort devient l’arme de prédilection des opposants au tournant énergétique. Il s’agit de ne pas péjorer la situation concurrentielle des entreprises par des taxes et autres prescriptions énergétiques. Le peuple n’a-t-il pas d’ailleurs clairement manifesté son opposition à cette politique en rejetant sèchement l’initiative des Verts libéraux?

Pourtant les détracteurs des subventions, ces fauteurs de distorsion du marché, n’hésitent pas à faire appel à l’aide publique: déjà le Conseil national a prévu de mettre à disposition 600 millions de francs pour aider à la construction de nouvelles centrales hydroélectriques et la branche revendiqueégalement une aide en faveur des centrales existantes.

Parlons donc subventions. La Fondation suisse pour l’énergie a calculé en 2013 déjà le coût réel du kWh nucléaire. Cinq centimes le kWh prétendent les propriétaires des cinq centrales helvétiques. Mais si l’on y ajoute les coûts liés au démantèlement, au stockage des déchets, à la responsabilité civile non couverte par les assurances et assumée par la Confédération, à la recherche notamment, la subvention moyenne par kWh se monte à 31 centimes, soit 7,5 milliards par an! Pour rappel, la reprise de l’électricité solaire au prix coûtant coûte 320 millions. C’est l’hôpital qui se moque de la charité…

Les électriciens helvétiques – les Allemands aussi – n’ont pas vu venir les exigences liées au développement durable et notamment le défi climatique. Aveuglés par le succès financier de leur modèle – croissance continue de la consommation, centralisation de la production, importation à faible coût et production de pointe –, ils ont négligé les énergies alternatives et investi lourdement: à l’étranger dans des centrales à gaz et en Suisse dans de nouvelles centrales de pompage-turbinage. Des choix que le marché sanctionne sévèrement aujourd’hui.

Or le modèle qui se développe maintenant valorise la décentralisation de la production et la gestion intelligente de la distribution et d’une consommation maîtrisée. En clair, c’est le crépuscule d’un oligopole qui a dicté jusqu’à présent la politique énergétique. On comprend leur résistance, comme celle des pétroliers.

Et ils n’ont pas encore perdu la bataille. L’intense activité de leurs lobbyistes pourrait bien faire déraper le Conseil des Etats et les intérêts de secteurs particuliers primer l’intérêt de l’économie nationale.

Pourtant une analyse objective (TagesAnzeiger) montre que le souci de l’environnement peut se conjuguer avec l’intérêt économique. Nous dépensons annuellement 12 à 15 milliards pour des énergies fossiles importées, facture qui ne peut que grimper à terme: pour les 20 prochaines années, une somme de 240 à 300 milliards. La taxe sur le kWh fixée par le Conseil national pour promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique – 2,3 centimes – rapportera 60 milliards pour la même période.

Le tournant énergétique bien négocié peut donc nous faire économiser entre 180 et 240 milliards. Sans parler des dizaines de milliers d’emplois créés dans la technique du bâtiment, l’isolation, la gestion intelligente des réseaux. Que l’Union suisse des arts et métiers persiste à combattre avec force la stratégie énergétique 2050 en dit long sur la clairvoyance prospective et le sens économique de cette organisation.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27530 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27530

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP