Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Tir à l’aveugle contre la SSR

Le service public que paie la redevance, c’est aussi la couverture des quatre régions linguistiques

Photo eltpics
Photo eltpics (licence CC)

Pietro Supino, président du grand groupe de presse Tamedia, lance dans la NZZ une attaque en règle contre la SSR accusée d’étouffer par sa puissance les médias privés. Le Temps reprend ces propos en les assortissant d’une réponse de Gilles Marchand, le directeur de la RTS.

Tamedia se porte bien. Son site affiche onze plateformes en ligne, onze magazines et 33 journaux, dont les plus grands quotidiens alémaniques et romands (Le Matin, Tribune de Genève, 24 Heures). L’exercice 2014 a été l’un des meilleurs des 120 années d’existence du groupe avec une progression de 4,2% du chiffre d’affaires et de 34,1% du revenu net.

Ces bons résultats ne semblent pas rassurer Pietro Supino. Il craint en effet pour la survie des journaux par abonnement en raison de la distorsion de concurrence créée par un média d’Etat.

Pour le président de Tamedia, la SSR a pris une place indue. Elle est largement financée par la redevance, puisqu’elle est un média de service public. Elle a pour mission d’informer, d’éduquer et de divertir. Mais les shows insipides et les séries achetées se sont multipliés.

La SSR devrait se limiter à la mission de service public au sens étroit, c’est-à-dire offrir des prestations que le marché libre ne propose pas. Un tiers seulement de ses programmes répond à cette exigence. Pour corriger cette dérive il faut, dans un premier temps, supprimer la publicité télévisée. En outre, Pietro Supino se dit convaincu par la recette d’Avenir Suisse qui propose de mettre au bénéfice de la redevance tous les diffuseurs privés offrant des prestations de service public. La SSR serait simplement démantelée (DP 2057).

Ce service public minimum qui transformerait la SSR généraliste, ouverte à tous, en un média de niche, serait une particularité helvétique. Les 56 pays de l’Union européenne de radio-télévision (UER) ont tous des télévisions publiques généralistes. Elles représentent l’identité nationale, elles sont souvent dominantes et font toujours bonne figure face à la concurrence des médias privés.

La petite Suisse de 8,1 millions d’habitants est un cas particulier. La SSR doit servir, par des programmes différents, quatre régions linguistiques. Elle n’est pas en concurrence avec un média national, mais avec tous ceux de l’Allemagne, de la France et de l’Italie. Elle y fait face avec succès.

Ainsi dans la région francophone sa part du marché est de 57% pour la radio publique et de 35,3% pour la télévision. Affaiblir la SSR comme le veulent ses détracteurs ne ferait que diriger le public suisse vers les médias étrangers. Avec la suppression de la publicité TV que réclame Pietro Supino, on observerait, de même, un exode massif des spots vers TF1 et autres fenêtres publicitaires étrangères.

Tamedia pourrait tenter de récupérer une partie des ressources enlevées à la SSR en créant une chaîne tous publics destinée à 5,7 millions de téléspectateurs alémaniques. Mais il serait impossible de créer une chaîne généraliste dans la région minoritaire francophone de 1,8 million, et encore moins dans l’italophone de 645’000 habitants, pour ne rien dire de la centaine d’heures de programme offertes chaque année aux quelque 100’000 téléspectateurs romanches résidant aux Grisons ou à l’extérieur de ce grand canton.

Comme le rappelle Gilles Marchand, la SSR est financée par une clé solidaire. La redevance et les revenus publicitaires alémaniques financent massivement les minoritaires pour permettre à toutes les régions linguistiques de bénéficier de prestations équivalentes. Cette solidarité nationale est un aspect essentiel de service public qui semble échapper à la vigilance du président zurichois de Tamedia.

Mais il est retenu pleinement par la très alémanique plateforme indépendante Infosperber. Elle critique sévèrement les propositions radicales de Pietro Supino, lequel ignore le rôle de la SSR. Le président de Tamedia vante en outre les mérites du service public de la BBC qui peut se passer de publicité en se contentant d’une redevance de 250 francs, sans mentionner le fait que celle-ci est perçue sur une population huit fois supérieure à celle de la Suisse. En oubliant aussi que la BBC accepte de la publicité sur son site Internet international. Ce qui est interdit, non sans raison, à la SSR, pour laisser cette nouvelle source de recettes aux médias privés.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27465 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27465

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP