Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sport : Le goût de la niche

Le triomphe de Roger Federer à l’US Open n’est pas
un événement anodin. En gagnant trois des quatre tournois majeurs cette
année, le tennisman a signé peut-être le plus grand exploit sportif
suisse de tous les temps. Certes, les champions helvétiques ont dominé
outrageusement par le passé certaines disciplines : on garde le
souvenir des moissons de médailles de nos skieurs aux Jeux olympiques
de Sapporo au Japon en 1972 et aux Championnats du monde de
Crans-Montana en 1987. Mais, le ski alpin n’intéresse qu’un nombre
limité de pays.
Plus récemment, la victoire d’Alinghi dans la Coupe
de l’America, bien qu’étiquetée suisse (cf. DP n° 1547), gardait un
arrière-goût plus international que les histoires de gros sous divisant
Ernesto Bertarelli et Russell Couts ravivent. Maître incontesté d’un
des sports les plus médiatisés, «Rodgeur» est devenu une icône de la
Suisse.

La loi d’abord
Contraste saisissant avec ce succès :
la même semaine, les projets d’organiser deux des plus grandes
manifestations sportives du monde dans notre pays ont du plomb dans
l’aile. A Zurich, le principal investisseur privé a préféré renoncer à
construire le stade aux conditions posées par le Tribunal administratif
pour tenter d’en obtenir de plus favorables. Si le Crédit Suisse
obtient gain de cause au Tribunal fédéral, footballeurs et
consommateurs auront une nouvelle enceinte, mais trop tard pour
l’Eurofoot 2008. L’UEFA a fait savoir son mécontentement et le
partenaire autrichien cache mal son embarras. Cette même ville de
Zurich a par ailleurs renoncé à sa candidature pour organiser les Jeux
olympiques d’hiver 2014 . Le monde politique a baissé pavillon devant
les risques financiers d’un tel projet.
Cette dialectique sportive
d’actualité ne constitue pas une surprise. L’industrie suisse est
spécialement performante dans quelques niches qui requièrent une haute
valeur ajoutée : un horloger jurassien ne renierait pas la haute
précision de Roger Federer. En revanche, nos structures
institutionnelles complexes s’accommodent mal d’un délai fixe et d’un
événement éphémère, si planétaire soit-il. Les grands projets dans
lesquels le pays se reconnaît s’inscrivent plutôt dans le long terme, à
l’image de la construction des nouvelles lignes ferroviaires alpines.
De ce point de vue, il est rassurant que le respect de la loi passe
au-dessus des diktats d’une organisation sportive.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2746 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2746

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP