Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’interminable feuilleton de la réforme de l’armée

Une armée en modèle réduit pour les conflits du passé

Photo Kecko
Photo Kecko (licence CC)

Le redimensionnement de l’armée ne doit pas faire illusion. Même à effectifs réduits, elle reste un instrument inadapté aux risques actuels.

On ne parle plus de réforme mais de développement de l’armée. Est-ce pour éviter d’apeurer les nostalgiques de l’armée de papa, cette armada qui devait nous protéger à l’époque de la guerre froide? Le camouflage terminologique n’a pas fonctionné. Les organisations militaires traditionnelles – le Groupe Giardino et Pro Militia notamment – ont aussitôt enjoint les députés de résister à un «démantèlement irresponsable», l’UDC entonnant le même refrain.

Non sans un certain succès puisque la commission du Conseil des Etats a modifié dans leur sens le projet du Conseil fédéral: trois et non deux brigades mécanisées; un effectif de 140’000 et non 100’000 personnes; des cours de répétition de trois et non de deux semaines. On peut s’attendre à ce que le plénum suive le mouvement la semaine prochaine.

Il faut rappeler que le processus était d’emblée mal parti. Les deux textes censés guider cette modernisation de l’armée n’ont jamais pris acte de la transformation géopolitique engendrée par la chute du Mur. Celui relatif à la politique de sécurité (2010), deux fois renvoyé par le Conseil fédéral à son expéditeur Ueli Maurer, n’est qu’une insipide juxtaposition de constats et de propositions non exemptes de contradictions (DP 1867). Le rapport sur l’armée (2010 également) n’est pas de meilleure facture, naviguant sans cesse entre nécessité de s’adapter à une nouvelle donne et volonté de maintenir une défense armée classique.

L’immobilité dans le changement, commentions-nous alors (DP 1885). Depuis, sur fond d’incertitude conceptuelle et de nostalgie, le Conseil fédéral et le Parlement n’ont cessé de se disputer sur le montant budgétaire à allouer à cette armée dont on peine à définir et actualiser les tâches; et le peuple a rejeté l’achat de nouveaux avions.

Que la Suisse doive disposer d’une armée bien instruite, équipée de moyens modernes et rapidement opérationnels, certes. Mais pour quoi faire? Lors du débat d’entrée en matière, des sénateurs n’ont pas manqué d’évoquer la situation de l’Ukraine pour justifier le développement proposé, voire même renforcer les effectifs. Comme si des insurgés allaient s’emparer d’une portion du territoire helvétique avec le soutien d’un pays voisin ou de Vladimir Poutine! Sans parler du scénario – issu de la guerre froide – d’un déferlement de blindés et de fantassins – venant d’où? – dont la place est au musée. Or c’est bien à ce genre de menaces que persistent à se référer le département de la défense et la majorité du Parlement: armée certes redimensionnée, mais modèle réduit pour conflits du passé.

Car les menaces auxquelles nous sommes aujourd’hui confrontés prennent un nouveau visage. Il s’agit de la guerre économique qui vise à capter des marchés et affaiblir la force de frappe des entreprises adverses. Il s’agit de la guerre cybernétique qui permet tout à la fois de dérober des informations importantes et de paralyser le réseau de communication. Il s’agit d’attaques terroristes contre des installations sensibles (aéroports, voies de communication, par exemple). Pour reprendre le propos du stratège chinois Sun Tzu, cité lors du débat d’entrée en matière par le Vert vaudois Luc Recordon, il s’agit de vaincre l’ennemi sans combattre ou du moins en minimisant ses propres pertes.

Notre modèle réduit ne paraît guère apte à contrer ces menaces. On parle effectifs et armements alors que les services de renseignements sont notoirement sous-développés, comme l’est également la coordination entre forces de police et entre ces dernières et l’armée. Enfin, comment ne pas évoquer l’indispensable coopération européenne à l’heure où les menaces tout comme les réponses à leur adresser ne peuvent être que continentales.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27386 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27386

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP