Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Solar Impulse, retour vers le futur

Un sujet de fierté nationale et une démonstration éblouissante à l’impact pourtant limité

Photo Didier Weemaels
Photo Didier Weemaels (licence CC)

Une idée née en Suisse. Tel est le slogan – habile – choisi par Solar Impulse pour son tour du monde. Habile, car notre pays est mis en avant, mais sans insister.

L’aventure est mondialisée. Elle met à son profit les médias et les techniques du marketing. Le départ et l’arrivée ont lieu à Abou Dhabi, le centre de contrôle est installé à Monaco. Solar Impulse a choisi des pays où l’argent coule à flots avec un obsessionnel souci d’image. Le discours sur le développement durable, peut-être sincère, est très présent dans ces petites nations. Solar Impulse s’y est greffé sans difficulté.

La Suisse est un étrange pays. Nous formons un peuple rationaliste et pragmatique. On nous juge souvent un peu tristes, mais nous donnons régulièrement naissance à des aventures bizarres, extravagantes, hors des normes. Rappelons Bertrand Piccard, déjà lui, et son tour du monde en ballon en 1999. Ensuite la fantaisie du milliardaire Bertarelli, l’aventure Alinghi, un bateau entièrement conçu et fabriqué en Suisse avec un équipage improbable venu de partout pour ramener la Coupe de l’America au cœur de l’Europe.

Lorsqu’en 1851 la reine Victoria assista à la victoire de la goélette America sur tous les bateaux anglais, elle ne se doutait sûrement pas que la revanche viendrait 150 ans plus tard, prise par un bateau helvétique. Et maintenant voici des engins aussi étranges que Solar Impulse ou ce bateau biscornu, Planet Solar. On se demande quelles nouveautés le génie helvétique produira encore dans la décennie à venir.

Dans toutes ces péripéties, la Suisse montre ce qu’elle sait faire de mieux. L’innovation technique soutenue par d’importants moyens financiers, un remarquable sens de la gestion de projet et la capacité, assez unique à vrai dire, de faire travailler ensemble des gens de diverses origines et cultures.

Reste la question de l’utilité. A quoi sert toute cette débauche de technologie? Pratiquement à rien. Ce sont de magnifiques actes gratuits, des gestes quasiment aristocratiques qui produisent de belles images, soulèvent une vague de fierté patriotique au bord du Léman – moins évidente sur les rives du lac de Zurich – et puis voilà, c’est à peu près tout.

Dans le domaine de l’aviation et de son avenir, reconnaissons-le, l’équipée de Piccard et Borschberg ne manifeste aucune prétention particulière. Même s’il devait bénéficier de progrès techniques multipliant par deux ou trois le rendement des cellules solaires, l’éventuel successeur de Solar Impulse resterait un monstre de gigantisme fragile, sans aucune perspective de rentabilité et avec une capacité d’emport dérisoire. Deux évolutions se précisent pourtant dans ce domaine.

Les drones solaires capables de rester en haute altitude plusieurs jours de suite servent à des fins militaires depuis plusieurs années. Leurs applications civiles, telle la substitution des satellites de télécommunication par des engins en vol permanent, sont en vue depuis le rachat par Google de la firme Titan Aerospace.

Et en Allemagne, la mise au point d’un prototype avec un moteur électrique à l’Université de Stuttgart semble une voie prometteuse. Mentionnons aussi l’utilisation future de la propulsion par hydrogène ou le projet Clip-Air de l’EPFL. Mais, de ces alternatives, la presse, matraquée par la communication de Solar Impulse, se garde bien de parler.

Selon le site officiel de Solar Impulse, il s’agit en fait de «démontrer comment l’esprit pionnier, l’innovation et les technologies propres peuvent changer le monde». L’esprit pionnier et l’innovation expriment la culture occidentale depuis 500 ans. Employé à propos des technologies propres, le raccourci est audacieux, dans la mesure où Solar Impulse fait apparaître les limites de l’utilisation du photovoltaïque. Car les avancées techniques du projet concernent plutôt les systèmes électriques, les batteries et les matériaux ultralégers; autant de spécialités d’ingénieur difficiles à vendre au grand public, réputé davantage amateur de rêves que féru de perfectionnements en laboratoire.

Sur le plan financier, reconnaissons que Solar Impulse ne coûte pas exagérément cher. 130 millions de francs, c’est moins que la participation d’Alinghi à la Coupe de l’America et pas davantage que le budget annuel d’une écurie moyenne de Formule 1 automobile. En somme un bon investissement pour des entreprises qui veulent mettre en avant leur expertise technologique. La Confédération y a consacré 6 millions de francs, y compris la location des hangars à Dübendorf et à Payerne. En échange, elle peut utiliser Solar Impulse pour sa communication. Au total, une mise de fonds intéressante pour parler d’autre chose à l’étranger que de la fin du secret bancaire.

Solar Impulse exprime la vision et la volonté de Bertrand Piccard. Notre psychiatre lausannois, adepte de l’hypnose, a incontestablement le don singulier de faire partager ses engouements et de réunir autour de lui les compétences et les financements. A mi-chemin entre l’inquiétante capacité de persuasion de Ron Hubbard, le fondateur de l’Eglise de scientologie, et l’entraînante naïveté d’Angelina Jolie, qui ambitionne de sauver la planète, Bertrand Piccard est parvenu à fasciner les Romands avec ses jouets gigantesques et fragiles.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27378 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27378

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP