Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La liberté d’expression a des limites, mais aussi un contenu

La liberté d’expression vaut précisément pour les opinions qui heurtent, choquent ou inquiètent l’Etat ou une fraction quelconque de la population

La liberté d’expression n’est pas sans limites, ne serait-ce que sur le plan légal: l’article 261bis du Code pénal suisse menace d’emprisonnement ou d’amende l’incitation à la haine ou à la discrimination et la propagation d’idéologies «visant à rabaisser ou à dénigrer de façon systématique les membres d’une race, d’une ethnie ou d’une religion» ainsi que le négationnisme.

Pour les médias, le chiffre 8 de la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes enjoint ceux-ci d’«éviter toute allusion à l’appartenance ethnique ou nationale d’une personne, à sa religion, à son sexe ou à l’orientation de ses mœurs sexuelles, ainsi qu’à toute maladie ou handicap d’ordre physique ou mental, qui aurait un caractère discriminatoire». Ce code déontologique entend donc protéger des personnes, et non des religions. Et comme le montre la formulation du chiffre 8, le caractère discriminatoire d’un écrit ou d’un dessin est largement une question d’appréciation.

Dans sa jurisprudence, le Conseil de la presse ne constate que très rarement une violation de cette règle. Il estime en effet que son premier devoir consiste à défendre la liberté d’informer et de commenter. En conséquence, pour qu’il tance un média pour discrimination, il faut que ce dernier ait dévalorisé collectivement un groupe humain, et que cette dévalorisation atteigne un caractère de gravité important.

La limite la plus importante à la liberté d’expression est sans doute l’autocensure que chacun est libre de s’appliquer. Les outrances d’un Charlie Hebdo n’auraient pas leur place dans un quotidien généraliste. Celui qui se procure l’hebdomadaire satirique sait ce qu’il tient entre les mains, et il est parfaitement capable de faire la part des choses. Les nombreuses publications qui, notamment outre-Manche et outre-Atlantique, ont cru bon de «flouter» la dernière Une de l’hebdo parisien étaient en droit de le faire. Une attitude toutefois peu glorieuse à mon sens. Ne pas montrer la Une qui allait faire débat revenait à ne pas traiter son public en adulte.

A propos des caricatures du prophète Mahomet plus précisément, le Conseil de la presse avait pris position à la suite de la reproduction des caricatures danoises qui avaient soulevé des protestations. Dans son avis 12/2006, il concluait: «La liberté de la satire et de la caricature s’étend également aux thèmes religieux. Elle n’est pas liée par des interdits de représentations religieuses et n’a pas à suivre la sensibilité particulière de croyants fondamentalistes. Partant du ressenti des contemporains démocrates et tolérants (aufgeschlossen), elle doit se conformer de manière proportionnée aux limites larges de la vérité, de l’interdiction de discriminer et du respect de la dignité humaine. En rapport avec les communautés religieuses également, la liberté de la satire est à manier de manière responsable.»

Critiquer la religion, s’en moquer même, est donc parfaitement licite. Un postulat logique dans une société laïque, où la pratique ou non d’une religion relève de la liberté personnelle. Mettre en cause ce principe de base reviendrait à nier le système de valeurs des sociétés occidentales qui, au cours de leur histoire, se sont justement affranchies de la mainmise des religions sur les règles de la vie en société. Si cette sécularisation ne s’est pas faite dans la plupart des pays musulmans, ça ne donne pas pour autant le droit à ces derniers d’imposer leur loi aux autres.

Mais Charlie Hebdo n’a-t-il pas manqué de respect aux musulmans? D’abord, pour autant qu’elles soient reconnaissables comme telles, la provocation et l’outrance verbales entrent dans le cadre de la liberté d’expression. En heurtant la volonté musulmane de ne pas représenter le prophète, ces dessins ont certes pu choquer. Mais ils n’ont pas dévalorisé les musulmans en tant que groupe humain.

Et même les réactions violentes enregistrées, par exemple au Niger, ne prouvent rien. Probablement orchestrées par des groupes fondamentalistes, comme le furent jadis celles dirigées contre le journal danois «coupable» d’avoir allumé la mèche, elles ne font qu’illustrer la stratégie de violence de ces groupes.
_____
Dominique von Burg est président du Conseil suisse de la presse.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27147 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27147

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP