Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La BNS revient au franc fort

En lâchant l’euro, la Banque nationale pourrait en fait aider le Conseil fédéral à suivre le peuple

La Banque nationale suisse (BNS), société anonyme avec siège à Zurich et Berne, ne fait en principe pas de politique autre que monétaire.

Sauf que ses décisions ont, comme celle du retour au franc fort, une portée dépassant son mandat légal qui consiste à assurer la stabilité des prix à moyen terme en tenant compte de l’évolution conjoncturelle.

En cessant de soutenir le cours plancher de 1.20 franc pour un euro, la BNS, qui inscrit pour plus de 200 milliards d’euros à l’actif de son bilan, a pulvérisé en une heure et demie ce 15 janvier une quarantaine de milliards de francs. Davantage que le rendement record obtenu l’année dernière (38 milliards), sans parler des 17 milliards de pertes au moins momentanées sur les réserves en dollars.

On peut discuter du moment choisi par la BNS pour la prise d’une décision à la fois grave et inattendue. Certes, ce moment semble justifiable par l’intention de la Banque centrale européenne de procéder, dès la semaine prochaine, au rachat d’obligations émises par des Etats en difficulté. Mais cette date de la mi-janvier tombe plutôt mal au seuil d’une année prometteuse, entamée avec des budgets et des offres que nombre d’entreprises doivent déjà réviser – à la baisse évidemment.

En revanche, on doit admirer la manière dont la décision a été exécutée: pas le moindre signe annonciateur, aucune information parvenue aux plus initiés, pas même un signalement préalable adressé au Conseil fédéral ou au FMI. Effet de surprise total, prévenant toute spéculation mais aussi bousculant les acteurs de l’économie réelle.

Car les effets du tsunami déclenché par la BNS selon Nick Hayek, le patron de Swatch, sont aussi prévisibles que peu réjouissants: difficultés pour l’industrie d’exportation et pour le tourisme d’accueil international, augmentation du chômage dans l’économie privée, diminution de l’appel à la main-d’œuvre étrangère, ralentissement de la croissance, dont UBS a déjà baissé de moitié le taux présumé pour 2015 (de +1,4% à +0,7%).

Voilà des perspectives qui rappellent immanquablement les objectifs des initiatives populaires de l’UDC contre l’immigration massive et d’Ecopop limitant la croissance démographique due au solde migratoire. Cette dernière heureusement écartée en novembre dernier, reste à mettre en œuvre l’article 121a introduit dans la Constitution fédérale le 9 février 2014. Un an plus tard, le Conseil fédéral veut avoir proposé sa solution, censée à la fois respecter la volonté populaire (contingentement) et préserver les accords bilatéraux (libre circulation).

Nul doute que la décision de la BNS, qui marque une distance prise par rapport à la monnaie européenne et donc à l’égard de l’Union elle-même, recueille l’assentiment de la droite nationaliste. L’UDC admet que la loi du marché enfin reconnue vaut bien cinq milliards d’exportations suisses en moins. Quant aux libéraux-radicaux, ils s’accommodent de difficultés momentanées qu’ils estiment surmontables par la flexibilisation du marché du travail et le maintien d’une compétitivité mondialement reconnue. Jusqu’ici fidèle partisan du taux plancher, le PDC fait confiance à la BNS qui doit avoir pris sa décision après une analyse approfondie, de sorte que ni sa crédibilité ni sa capacité d’intervention ne s’en trouvent altérées.

Et le Conseil fédéral d’enchaîner, en des termes analogues à ceux du PLR, sur le thème des conditions-cadres favorables qu’il veut développer: fidélité à la voie bilatérale, marché du travail en souplesse, régime fiscal rendu encore plus attrayant par la troisième réforme de l’imposition de l’entreprise, sans oublier l’encouragement de l’innovation.

Pour parfaire le tout, la bénédiction de la NZZ est assurée par la plume de son rédacteur en chef économique, Peter A. Fischer.

Avec l’Union syndicale suisse, et malgré l’alliance objective de certaines organisations économiques et professionnelles, le PSS se retrouve un peu seul pour défendre l’emploi qui évoluera en sens inverse du pouvoir d’achat, surtout si ce dernier s’exerce outre-frontière, comme l’escomptent les grandes surfaces où l’on paie exclusivement en euros. Et vers lesquelles les CFF prévoient des trains supplémentaires pour cette fin de semaine, à destination de Konstanz par exemple.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27093 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27093

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP