Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’asile, malgré le terrorisme islamiste

Le drame des réfugiés syriens exige une réponse européenne

Photo Flavio Sola Penna

Deux cargos pourris chargés de 1’200 Syriens lancés sans pilote sur les côtes italiennes troublent la digestion d’après Nouvel An. Le patron du HCR appelle l’Europe à réagir face au nombre record des personnes déplacées dans le monde.

En Suisse, 27 organisations d’entraide demandent au Conseil fédéral d’accueillir 100’000 Syriens parmi les quelque trois millions qui ont fui leur pays depuis le début du conflit. Mais le mouvement de solidarité en Europe n’est pas comparable à celui de 1975 envers les boat people vietnamiens, les Tchécoslovaques en 1968 ou les Hongrois en 1956.

Ils étaient de «bons» migrants, des victimes du communisme. Aujourd’hui, ce sont essentiellement des musulmans, victimes d’autres musulmans, qui débarquent dans une Europe confrontée à la fois à des démonstrations d’islamisme radical que l’on n’a guère su affronter, surtout à gauche, et à des manifestations de rejet global des musulmans: dans la France «lepennienne», en Grande-Bretagne, dans des pays plus inattendus comme le Danemark ou la Suède. N’oublions pas non plus que 57,5% de l’électorat suisse a interdit en 2011 la construction de minarets. Tout récemment en Allemagne, ce sont les «patriotes contre l’islamisation de l’Occident» (Pegida) qui se mobilisent – essentiellement dans les Länder de l’Est, où les migrants turcs sont pourtant peu nombreux. Et ce ne sont pas les appels ressassés au refus de l’amalgame qui, après la tuerie à Charlie Hebdo, vont empêcher une poussée d’islamophobie. N’a-t-on pas entendu, au lendemain de l’attentat, le conseiller national UDC Wobmann demander de refuser les requérants d’asile en provenance de Syrie et d’Irak pour prévenir les attentats?

Malgré le climat de rejet, voire de haine, d’une frange importante de l’opinion et face au drame des migrations, la conseillère fédérale Sommaruga se doit de répondre aux organisations d’entraide. Comme le permet expressément la loi sur l’asile, le Conseil fédéral pourrait octroyer quelques milliers de permis provisoires à des personnes en danger, après avoir consulté les cantons, les œuvres humanitaires et le HCR.

Mais l’enjeu migratoire dépasse largement un pays isolé. La réponse ne peut être qu’à l’échelle du continent. Et Simonetta Sommaruga devrait confirmer ouvertement ce qu’elle a dit en octobre passé à Luxembourg lors de la réunion ministérielle de la Convention de Dublin: la disponibilité de la Suisse à une clé de répartition obligatoire des migrants entre tous les pays signataires.

Avec une péréquation solidaire, nous sommes au cœur de l’indispensable réforme de Dublin (DP 2050). Sa réglementation prévoit qu’un seul pays est responsable de traiter une demande d’asile: celui du premier accueil. C’est mettre en première ligne la Grèce, l’Italie, l’Espagne et les pays aux frontières de l’Est qui devraient enregistrer puis accueillir tout le flot des migrants.

La réalité est tout autre. Les enregistrements sont, volontairement ou non, lacunaires et trois quarts des requérants se concentrent en Suède, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne et en France. La Suisse fait aussi sa part.

La simplification voulue initialement par le règlement de Dublin devient confusion et controverse. La vraie réforme consisterait à créer des centres d’accueil européens aux points d’entrée appliquant des critères unifiés d’acceptation de l’asile, puis de répartir équitablement les réfugiés dans chaque pays. A son échelle, la Suisse a vécu cet apprentissage (DP 748) qu’elle parachèverait avec la réforme Sommaruga en cours (DP 2000): elle applique depuis la fin des années 80 une clé de répartition des requérants qui a évité que seuls les cantons d’entrée ploient sous la charge – et finissent pas se rebeller –, tout en obligeant l’ensemble du pays à affronter le problème. L’Allemagne, longtemps hostile à une clé de répartition, y serait aujourd’hui favorable. Mais modifier la Convention nécessite l’unanimité des pays membres.

Selon le Tages Anzeiger, la réforme que devrait prochainement proposer le Grec Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux migrations, accorderait plutôt la priorité au renforcement du contrôle aux frontières extérieures, mais aussi à une migration facilitée par un octroi plus large de la Carte bleue européenne permettant l’accueil de ressortissants de pays tiers bien formés. Ces nouveautés s’ajouteraient à la traditionnelle aide aux pays d’origine des migrants. Bref, un programme minimum…

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27073 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27073

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP