Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

L’histoire de l’école vaudoise à travers celle des cahiers d’élèves

Yvonne Cook, Geneviève Heller, Sylviane Tinembart, Ouvrez les cahiers! Collection vaudoise 19e-20e siècles, La Chaux-de-Fonds et Pontarlier, Ed. du Belvédère, 2014, 175 pages

Voici un ouvrage original qui contient peu de texte et qui est néanmoins fort instructif. Il est basé essentiellement sur des documents visuels, assortis de brefs commentaires explicatifs.

Il suit une démarche chronologique. Chaque période est donc précédée d’une introduction synthétique, qui rappelle les dates clés de l’histoire de l’école dans le canton de Vaud, ses grandes mutations, ainsi que l’introduction et l’application des théoriques pédagogiques: par exemple celle de Friedrich Froebel et sa méthode visant à susciter le travail manuel et artistique créatif de l’enfant, ou celle, plus connue, de Maria Montessori.

Les cahiers d’école sont riches en informations, tant sur l’évolution des branches enseignées et leur contenu que sur les outils pédagogiques et les moyens techniques au service de l’écriture (porte-plume, stylo, crayon de couleur, etc.) Pour celles et ceux d’entre nous qui les ont connus, voire conservés, ils demeurent des témoins visibles, assortis d’un brin de nostalgie, de notre vie scolaire, avec ses joies et ses peines. Ils sont accompagnés du fameux «carnet journalier» qui recense les tâches, les «devoirs» à accomplir.

La collection présentée ici provient de la Fondation vaudoise du patrimoine scolaire, sise à Yverdon-les-Bains. Il est cependant évident que l’intérêt du livre déborde largement les frontières vaudoises, vu les similitudes – malgré certaines différences – entre les systèmes scolaires dans les différents cantons romands, sinon suisses.

Deux des auteures, Yvonne Cook et Sylviane Tinembart, sont des spécialistes diplômées des sciences de l’éducation. La troisième, l’historienne Geneviève Heller, bien connue pour sa remarquable thèse Propre en ordre consacrée à l’hygiène et à la morale qui l’accompagne, s’est surtout consacrée ces dernières années à l’école.

Les cahiers retenus ne l’ont pas été pour leur beauté ou leur originalité particulières, mais parce qu’ils sont représentatifs des époques concernées et de leurs spécificités.

Un chapitre liminaire est consacré à l’école enfantine. A titre d’exemple, on relèvera le dessin «Pompiers tenant une lance d’incendie», qui constitue un entraînement, sous une forme ludique, à tracer des lignes horizontales, dans le cadre de la pré-écriture. Puis, pour l’école primaire, l’ouvrage procède par grandes périodes, allant de 1830 à nos jours. Entre 1830 et 1860, le support essentiel est l’ardoise, dont l’usage perdurera d’ailleurs jusqu’au milieu du 20e siècle en tout cas.

Le cahier est donc considéré comme un objet précieux, dont il convient de remplir toutes les pages pour n’en point gaspiller les feuillets. Une grande importance est accordée à la calligraphie, celle-ci étant souvent mise au service de sentences morales. Quant à l’enseignement du calcul, il vise la vie professionnelle future d’une population le plus souvent rurale et modeste. De même, le dessin (par exemple celui d’une machine à vanner les céréales) sera utile aux artisans et aux ouvriers.

Rendue obligatoire et gratuite par la Constitution fédérale de 1874, l’instruction publique a atteint vers 1900 un développement remarquable dans le canton. Avec l’arrêté du 31 janvier 1891, le matériel scolaire de base est désormais fourni gratuitement: notamment l’ardoise, les cahiers avec buvard, la fameuse boîte en bois destinée à contenir les crayons et le porte-plume, dont les aînés parmi les lectrices et lecteurs de DP se souviennent bien. En revanche, le sac d’école (si possible en peau) reste à la charge des familles. Son achat constitue un grand moment dans la vie de l’enfant.

La qualité de l’écriture manuscrite continue de faire l’objet de la plus grande attention. Mais combien l’usage du porte-plume trempé dans l’encrier se révèle difficile! L’encre génère «pâtés» et taches qui sont sanctionnés.

On s’amusera à la lecture de locutions du parler local considérées comme vicieuses: ainsi sont stigmatisés «crochon», «crousille», «déguiller», «dépendre»… Les puristes ne les reprochaient-ils pas à C.-F. Ramuz lui-même? La comptabilité reste importante pour la tenue d’un ménage ou la gestion d’un atelier ou d’une petite entreprise. Les cartes de géographie sont dûment dessinées et coloriées par l’élève, ce qui constituait à nos yeux un excellent moyen mnémotechnique, dont nous regrettons l’abandon. On notera aussi que certains travaux scolaires sont réservés «au sexe» (féminin), mais comme ils ne concernent guère les cahiers, l’ouvrage n’en fait que peu état.

Les années 1950 à 1970 apportent de grands changements. C’est l’époque des Trente Glorieuses, de la prospérité économique, de l’intégration des méthodes actives. Une époque marquée aussi par la diminution du nombre d’élèves par classe et l’introduction de la mixité. Les cahiers perdent leur austérité et sont désormais riches en illustrations. L’écriture est souvent exercée sur des textes inventés (compositions). En géographie, une large place continue à être accordée aux différentes régions du canton, par exemple celle de la Venoge, avec ses villes et autres cours d’eau.

Dès 1980, le volume du matériel papier distribué à l’élève augmente considérablement. Le cahier est de plus en plus remplacé par des fiches, photocopies ou brochures. La «fourre» destinée à le protéger, qui faisait le bonheur des mamans(!) disparaît progressivement, mais peut-être aussi avec elle la conscience par l’enfant du caractère précieux du matériel scolaire.

L’image prend une importance croissante. Néanmoins on observe des constantes: ainsi l’apprentissage de base de l’écriture manuscrite, remise en question aujourd’hui, on le sait, par les tenants du tout informatique. Les nouvelles théories grammaticales s’imposent, avec notamment le concept de «suite du verbe»… qui souvent précède celui-ci dans la phrase! Le parler local, jadis stigmatisé, est désormais intégré dans l’enseignement de la langue, comme spécificité régionale et témoin de la multiculturalité: un petit lexique propose donc «clopet», «chenoille» ou «pottu»… L’apprentissage, de manière générale, se veut plus ludique.

Un ouvrage comme Ouvrez les cahiers! sera-t-il possible dans 50 ans, au vu de l’usage croissant du clavier? «Quelles seront à l’avenir les traces tangibles de la pratique scolaire?» C’est sur cette interrogation que se clôt le livre. Notons que la même question se pose pour les sources dont disposera l’historien des décennies futures.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27067 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27067

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP