Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La communication scientifique ne fonctionne pas à sens unique

Les décideurs politiques peinent à tenir compte des informations livrées par les études scientifiques

Photo Dan Brown
Photo Dan Brown (licence CC)

Les médias suisses (et pas seulement eux) s’accordent sur le fait que la science doit rendre des comptes à la société et qu’inversement la société a besoin de résultats scientifiques. Il ne fait pas de doute que la concrétisation de cette vision, en soi incontestable, nécessite une communication accrue et de meilleure qualité de la part de la science.

Constatant un important «besoin d’orientation sur la science et ses conséquences», deux responsables de la fondation Science et Cité ont rappelé cette exigence dans une récente tribune (NZZ du 25.11.2014). Ils y plaident pour l’amélioration et la professionnalisation de la communication scientifique.

Si la situation était aussi simple, les efforts de «transfert» considérables et parfaitement professionnels entrepris par le Fonds national de la recherche scientifique, notamment quand il s’agit de programmes nationaux de recherche (PNR), feraient de la Suisse une des sociétés les mieux informées du monde; ils garantiraient que sa politique se construit sur un terreau saturé de résultats scientifiques.

Cependant, l’expérience pratique montre que le passage d’informations vers la pratique se présente très différemment selon les disciplines, que le genre de destinataires varie énormément et que, par conséquent, des stratégies de contact fort différentes s’imposent. Elle montre en outre que tous les domaines d’action et leurs responsables ne sont pas également avides d’être renseignés de manière scientifique.

S’agissant par exemple de résultats des sciences sociales, les destinataires pertinents sont souvent des acteurs politiques. La communication se heurte alors fréquemment à des résistances idéologiques, résistances qui peuvent prendre des formes multiples et variées. A commencer par la simple mise en question du sérieux et de la fiabilité de résultats d’enquête si ces derniers contredisent des représentations ou des objectifs auxquels on tient particulièrement. Ou par l’exigence d’études supplémentaires. Ou encore en présentant les sciences sociales comme peu scientifiques et crédibles. Ou tout simplement en renonçant à consulter les connaissances issues de ces sciences. Au pire, les constats scientifiques sont taxés d’élucubrations idéologiques.

A titre d’exemple, mentionnons l’une des 21 études réalisées dans le cadre du PNR 60 sur les politiques d’égalité entre les sexes en Suisse (2010-2014). Cette recherche portait sur la politique basée sur la preuve empirique et ayant des conséquences pour l’égalité (tous les cantons, période législative 2008-2011). Parmi ses résultats figurent les trois constats suivants:

  • Environ la moitié des personnes chargées d’élaborer des projets de loi en matière de fiscalité et de transferts sociaux se disaient informées des recherches pertinentes en matière d’égalité. Néanmoins, l’utilisation argumentative de ces connaissances dans les messages sur ces lois restait extrêmement rare.
  • Sur les 60 procédures législatives étudiées, on n’en trouve que huit pour discuter explicitement des informations fournies par les services cantonaux en charge de l’égalité.
  • Lors des procédures législatives dans ces deux domaines, les responsables de département appartenant à un parti bourgeois se sont moins souvent référés à des informations pertinentes pour l’égalité et prouvées empiriquement que leurs collègues de gauche, et ce de manière statistiquement significative.

Visiblement, la demande de connaissances fondées scientifiquement n’est pas particulièrement forte dans ce domaine thématique. De surcroît, elle s’avère dépendante de l’orientation politique.

Il serait donc illusoire de supposer un intérêt de principe pour les résultats fournis par la science, sans différence entre disciplines, thèmes et acteurs responsables. Par conséquent, tout concept de communication réaliste doit partir de l’idée que la communication entre science et pratique exige une adaptation à la situation concrète (quelle science? quelle pratique? quelles interlocutrices et interlocuteurs?).

Mais à cette exigence adressée à juste titre aux scientifiques – le droit des obligations parlerait de dette portable – doit correspondre une réceptivité des politiques – une dette quérable. Sans quoi la science restera seule à prêcher dans le désert.

Première publication (en allemand) dans la NZZ du 16.12.2014

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27055 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27055

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP