Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Football: Naufrage du Lausanne-Sports : les enfants d’abord !

Une association avec des dettes d’environ 4 500 000 francs. Une faillite synonyme de mort, évitée de justesse grâce à un sursis concordataire.

Le nom de Lausanne-Sports évoque pourtant des pages glorieuses du football romand, pas toutes si lointaines. Mais, sportivement, la situation financière du club empêche toute ambition. Pour la première fois de son histoire, Lausanne-Sports n’évolue pas dans l’élite nationale et dispute un championnat de Ligue nationale B absolument sans enjeu. Pas de quoi motiver un public déjà très clairsemé !
Quelques personnalités, réunies autour du restaurateur Philippe Guignard, se sont mises en tête de sauver cette véritable institution vaudoise. On n’imagine pas plus le LS tomber en cinquième ligue que le Comptoir déménager ou le Café Romand fermer ses portes ! Une souscription publique a donc été lancée pour créer une nouvelle entité juridique, LS Vaud Foot SA, qui reprendrait les actifs du club – ou ce qu’il en reste – sans assumer les dettes résultant de la gestion passée. Une forme de sauvetage à la Swissair.
Comme pour la compagnie à croix blanche, les collectivités publiques ont été sollicitées. Avec succès puisque la Municipalité de Lausanne a accordé au LS une aide « exceptionnelle » de 1 200 000 francs. Le préavis doit être prochainement soumis au Conseil communal. Une part importante de cette somme est un investissement à fonds perdus pour permettre la survie de l’association qui passe par l’homologation d’un concordat.

Une partie loin d’être gagnée
Philippe Guignard et ses amis veulent principalement maintenir une équipe composée de joueurs professionnels, qui évoluerait à court terme en Ligue nationale A. Pour cela, il faudrait non seulement assainir la situation financière du club, ce qui passe par l’obtention d’un concordat, mais encore trouver de nouveaux investisseurs importants. Or, on est pour l’instant loin du compte. La souscription publique n’a permis de récolter que 800 000 francs qui ne peuvent servir à éponger les dettes de l’association. Philippe Guignard doit encore trouver l’argent qui permettrait de convaincre les créanciers de renoncer à demander la mise en faillite du Lausanne-Sports. En outre, en l’absence d’un nouveau stade comme à Genève ou à Bâle, et avec des perspectives sportives peu réjouissantes, le contexte lausannois n’est pas dynamique. La partie est loin d’être gagnée.

Partir sur de nouvelles bases
Pourquoi maintenir sous perfusion un club déjà atteint d’une maladie incurable ? Concentrons les efforts, surtout ceux de la collectivité publique, pour maintenir le Centre Sports-Etudes de Lausanne (CSEL) et pour sauver le mouvement juniors du Lausanne-Sports. Sur l’aide proposée par la Municipalité, seuls 300 000 francs, soit un quart de l’aide totale accordée au club, sont directement destinés à la formation. Le CSEL, qui permet à des athlètes de pointe de pratiquer leur sport tout en poursuivant leur scolarité, est une entité juridique distincte du Lausanne-Sports qui pourrait donc survivre à une éventuelle faillite. Quant aux nombreux juniors évoluant dans la section football du LS et à l’utilisation des installations de la Pontaise, une solution devrait être recherchée avec les deux autres clubs de la ville – Malley et Stade-Lausanne Ouchy. Ceux-ci évoluent en première ligue, soit dans la catégorie directement inférieure à celle du Lausanne-Sports.
Il faut reconstruire, quitte à partir sur de nouvelles bases et d’un peu plus bas. Sinon, l’édifice sera bancal et risquera une fois encore de s’effondrer. Cela n’implique pas un renoncement à toute ambition sur le long terme pour un club lausannois : l’AJ Auxerre, club formateur par excellence, a évolué longtemps dans les divisions inférieures avant de devenir l’une des équipes de référence du football français.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2703 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2703

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP