Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La vénérable «NZZ», les irrévérencieux et la liberté journalistique

La NZZ tangue à son tour. Voilà qui en dit long sur l’état de la presse écrite et sur la faiblesse de ses administrateurs

Dans sa 235e année de parution, la Neue Zürcher Zeitung a, pour la première fois, précipité le départ de son rédacteur en chef, Markus Spillmann, qui aura fait huit ans seulement alors que ses trois prédécesseurs ont tenu chacun 24 ans en moyenne.

Pour la première fois également, un Romand préside le conseil d’administration de la société éditrice, depuis qu’en 1868 elle a pris la forme d’une SA dont l’actionnariat est réservé aux membres du parti libéral-radical. Et c’est justement à Etienne Jornod, par ailleurs président exécutif de Galenica, que des rumeurs concordantes attribuent non seulement le licenciement poli de Spillmann, mais aussi l’intention de le remplacer par Markus Somm, membre du PLR ainsi que biographe et homme-lige de Christoph Blocher. Un Markus Somm, présentement éditeur et rédacteur en chef de la Basler Zeitung, dont la nomination a fait fuir un bon tiers des abonnés!

Comment le conseil d’administration a-t-il pu avaliser les premiers contacts avec un personnage disqualifié par toute sa carrière professionnelle et par son histoire personnelle, y compris cette erreur de jeunesse, l’occupation d’une ancienne brasserie au temps où Zurich brûlait? Comment concilier les choix avérés d’un rédacteur en chef proche de Christoph Blocher avec les principes proclamés par le président Jornod dans une pleine page du quotidien de référence zurichois, fidèle défenseur d’une ligne libérale en matière économique comme sur les questions sociétales? Une pleine page dont la tenue nous paraissait contraster avec le laisser-aller des administrateurs du Temps vendu au plus offrant (DP 2050)…

Pas de libéralisme d’obédience blocherienne

De toute évidence, la dédiabolisation de Markus Somm a échoué, catégoriquement repoussée par les journalistes eux-mêmes, en deux étapes.

Dans la NZZ am Sonntag, le rédacteur en chef Felix E. Müller repousse la proposition faite par Roger Köppel, rédacteur en chef de la blocherophile Weltwoche, qui préconise «le désamorçage des guerres de tranchées névrotiques» menées au sein du camp bourgeois et la nomination à la tête de la NZZ d’un journaliste faisant place aux idées de l’UDC qui ne trouvent pas (encore) à s’y exprimer. «Il n’y a pas de libéralisme d’obédience blocherienne», affirme Felix E. Müller qui y voit tout simplement une insurmontable contradiction dans les termes.

Une vision que les journalistes du quotidien maison partagent et diffusent massivement sur les réseaux sociaux. Et, le lendemain, plus de 160 membres de la rédaction et une soixantaine de correspondants de la NZZ en Suisse et dans le monde écrivent au conseil d’administration pour lui faire part de leur inquiétude concernant le sort du journal, même après le désistement formel de Markus Somm.

On comprend leur souci. Car même si la ligne suivie par «die alte Tante» semble sauvée, même si le président Jornod a fait savoir depuis son lieu de vacances qu’il renonçait à son premier choix, le plus ancien quotidien zurichois, proche de l’économie et de la finance, se trouve, comme tous les quotidiens, dans une situation difficile, aggravée dans son cas par le sérieux retard pris en matière d’investissements technologiques.

Signe qui ne trompe pas: la NZZ ferme dans quelques mois son imprimerie historique de Schlieren, à laquelle elle ne confiait de loin pas toutes les productions des Editions NZZ. Voilà qui annonce la volonté de développer enfin les versions numériques du journal, en particulier par sa version dominicale NZZ am Sonntag. Il faudra concilier les contenus rédactionnels des versions «print» et «web», ce qui pose problème culturellement et pratiquement dans nombre de journaux.

Risques financiers et politiques

Par ailleurs, les connaisseurs savent les risques inhérents à la situation boursière du titre NZZ. Ses actifs sont notoirement sous-évalués – à commencer par le bâtiment historique de la Falkenstrasse inscrit au bilan pour le prix de son acquisition en 1894. En clair, le groupe de médias portant la marque NZZ pourrait être acquis, tous actifs et passifs compris, pour la très modique somme de 22 millions de francs. Opération théorique, rendue impossible par les actions liées dont la primauté a encore été confirmée par l’Assemblée générale du printemps dernier, comme vient de le rappeler avec soulagement le président Jornod.

Le capital du groupe reste donc fermement en mains radicales. Pas forcément de quoi mettre fin aux inquiétudes des journalistes. Certes, nombre d’élus PLR ont dit leur attachement à une Nouvelle gazette de Zurich libérale et ouverte d’esprit. Mais ils sont bien placés pour mesurer l’enjeu en année électorale.

Certains stratèges ne voudraient rien moins que recoller radicaux et UDC. A coup d’«annonces infographiques», le PLR se positionne comme partie prenante d’une droite décidée à lutter au moins contre les 40’000 immigrants provenant des «pays tiers» (hors UE et AELE) et contre les touristes amateurs d’aides sociales – sous-entendu les mêmes personnes et familles, plus quelques autres.

Les élections cantonales du printemps prochain à Zurich diront si les espoirs de réconciliation au moins thématique au sein de la droite sont fondés. Les partis PLR, UDC et PDC ont apparenté leurs listes et prévu les désistements opportuns. En cas de succès, la pression augmentera lors des élections fédérales de l’automne 2015, en vue de renforcer la droite aux Chambres, de maintenir le deuxième siège radical au Conseil fédéral et d’y remplacer Eveline Widmer-Schlumpf par un second UDC.

Parmi les autres protagonistes d’une NZZ plus proche de la droite nationaliste, on retrouve sans surprise les organisations faîtières de l’économie, economiesuisse et Arts et métiers en tête – l’Union suisse des paysans ne cultivant guère d’illusions à l’égard de la «vieille tante» trop ouvertement urbaine et big business.

Dans cette bataille pour le contrôle de la vénérable NZZ et pour leur propre dignité, les journalistes-défenseurs ne se retrouvent certes pas seuls, mais ils ont affaire à de fortes parties.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/27004 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/27004

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP