Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

On ne joue pas aux Legos avec les journaux

Le Graal des éditeurs s’appelle synergie. Mise en œuvre différenciée après la reprise de tout «Le Temps» par Ringier qui a racheté la part de Tamedia

Photo Jyhem
Photo Jyhem (licence CC)

Mettre ensemble les énergies rédactionnelles, les fusionner dans une newsroom, formater si nécessaire leurs produits avant de les aiguiller vers les supports et titres jugés adéquats, tels sont les effets recherchés des fameuses synergies voulues par les éditeurs de journaux et périodiques, aux prises avec des lectorats et des tirages en baisse.

Tel est en tout cas l’objectif avoué de Ringier pour trois de ses publications romandes: L’Hebdo, magazine d’actualité en situation notoirement difficile, Le Temps, quotidien racheté pour contribuer à faire survivre le précédent, et Edelweiss, «mensuel féminin romand pour les faiseuses de tendances», qui vit d’annonces davantage que d’abonnements.

On saura dès le printemps prochain si ce curieux attelage romand peut effectivement avancer en trouvant son rythme et son allure, après une réunion forcée des rédactions sur le site lausannois de L’Hebdo.

Collaboration dominicale

Tamedia, qui a vendu sa part au capital du Temps, a choisi une autre voie, présentement testée dans la presse dominicale, dont l’éditeur zurichois possède deux gros tirages: la SonntagsZeitung (631’000 lecteurs) et Le Matin Dimanche (464’000), qui met en œuvre sa nouvelle formule et inaugure leur collaboration, sans doute appelée à se développer.

Ainsi, ce dimanche 5 octobre, les deux journaux comprennent un Dossier WEIN / VIN, cahier spécial de 16 pages en allemand et 14 en français. Mis à part la publicité légèrement plus abondante dans la SZ que dans LMD, les deux versions se ressemblent exactement, hormis bien sûr l’éditorial, signé par le rédacteur responsable: au total, du traduit/collé de bonne facture.

Au reste, les deux quotidiens comprennent divers articles écrits dans l’une ou l’autre des deux principales langues nationales, par exemple sur le suicide préféré à l’EMS par un nombre croissant de personnes âgées au moment de perdre leur autonomie de vie à domicile.

Mais la recherche de synergies n’implique évidemment pas la publication de contenus identiques. Car le même sujet ne se prête pas forcément au même traitement rédactionnel de part et d’autre de la Sarine.

Ainsi on parlera différemment du Groupe Mutuel et de la démission en bloc de son comité directeur, président tout puissant compris. Le titre en français: Le cow-boy Pierre-Marcel Revaz en a eu assez du shérif fouineur des assurances… au point de laisser la présidence à une femme, une Valaisanne «presque sans expérience» relève Jean-Claude Péclet.

En allemand, la tonalité se veut plus informative, dès le titre: Groupe Mutuel: un conflit d’intérêt empêche toute action en responsabilité.L’article comprend, dans sa version papier, un organigramme particulièrement éclairant sur le pouvoir du clan Revaz, dont le chef pourrait perdre le contrôle des opérations après avoir égaré une dizaine de millions de francs.

Quant aux divers relais parlementaires du Groupe, ils sont nommément désignés – pour la première fois sauf erreur dans un journal alémanique. Le rôle particulier du futur ancien conseiller aux Etats démocrate-chrétien fribourgeois Urs Schwaller est également mis en lumière.

Les entreprises et les rédactions ont leur personnalité

Les entreprises, on le sait, connaissent des mouvements de concentration et des opérations de fusion dont les chances de succès dépendent autant d’affinités culturelles que d’opportunités économiques ou de circonstances financières.

A plus forte raison, on ne saurait traiter les rédactions comme des plots à déplacer de-ci de-là, au gré des circonstances et sans projet éditorial autre que la production d’une publication ayant pour mission d’obtenir un certain taux de rentabilité.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/26499 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/26499

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP