Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Des logements vacants… pour les riches

Les réalités différenciées du prix et de la disponibilité de logements selon les besoins

Photo Vincent T.
Photo Vincent T (licence CC)

Le nombre de logements vacants a progressé de 14% en une année. Pour la première fois depuis sept ans, le taux des logements vides a dépassé le seuil psychologique de 1%. Ces chiffres, publiés par l’Office fédéral de la statistique, ne doivent pas nous tromper. Ce n’est pas la fin de la pénurie de logements. Le 1,5% jugé nécessaire pour obtenir un marché équilibré n’est toujours pas atteint.

Sans compter le fait qu’une moyenne nationale ne dit rien de la réalité vécue. Car s’il y a présentement 2,5% de logements vides dans le canton du Jura, cette proportion tombe à 0,39% dans le canton de Genève. Dans les villes, le taux régresse encore. Ainsi, selon le dernier courrier statistique vaudois, il n’est plus que de 0,2% à Lausanne en juin 2014, contre encore 0,3% en 2013. Facteur aggravant: sur les 134 logements vacants dans la capitale vaudoise, 45 étaient à vendre et non à louer.

Si la statistique officielle nous renseigne sur le nombre de pièces des appartements vacants, elle ne donne aucune indication sur les prix pratiqués. Mais il suffit de parcourir les offres de logements pour constater qu’il s’agit presque exclusivement d’objets de luxe, proposés à des prix inaccessibles à la plupart des locataires.

Durablement situés à un niveau très bas, les taux hypothécaires ont provoqué un boom immobilier assez spectaculaire pour susciter les craintes de la Banque nationale. Les promoteurs n’ont cependant pas construit ce qu’il fallait là où il le fallait. Face à ces dysfonctionnements, une intervention publique reste donc indispensable.

Le droit du bail protège les locataires contre les abus des propriétaires, mais ne contribue pas à équilibrer le marché. Un excès de protection dissuade même les investisseurs, disent les bailleurs – à qui nous laissons la paternité de leur affirmation.

Pour encourager la construction de logements à loyers modérés, la Confédération fait un effort – lui aussi modéré – depuis un demi-siècle. Comme tous les cinq ans, le Conseil fédéral vient de proposer au Parlement d’ouvrir un crédit de 190 millions pour cautionner jusqu’en 2021 l’organisme de collecte des fonds en faveur des logements sociaux. Le message gouvernemental se veut rassurant. Comme il s’agit d’un cautionnement, ce geste ne coûtera probablement pas un sou à la Confédération.

Pour défendre les locataires, l’Asloca s’est durablement focalisée sur le renforcement du droit du bail. En lançant sa campagne nationale pour des loyers abordables, elle a ajouté à ses revendications la nécessité de favoriser la construction en révisant la loi sur l’aménagement du territoire, afin de pouvoir mettre à disposition des terrains destinés aux logements sociaux.

La section vaudoise de l’Asloca avait déjà pris les devants il y a trois ans. Avec son initiative «Stop à la pénurie de logements», elle entend forcer les communes à agir (DP 1907). Or, pour accueillir les logements à prix abordables, il y a les vertueuses et les autres, celles qui se gardent d’attirer sur leur sol des contribuables modestes qui coûtent davantage qu’ils ne rapportent.

Dans son contre-projet, le Conseil d’Etat, qui ne peut se permettre d’allumer un nouveau foyer de discorde avec les communes, remplace l’obligation par l’incitation à accueillir des logements à prix abordables. Les initiants, bien sûr, ne croient pas à la bonne volonté des communes ni des promoteurs.

C’est donc sans surprise que l’on voir le triple feuilleton national, cantonal et communal de la promotion de logements sociaux entamer gaillardement un nouveau demi-siècle.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/26314 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/26314

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP