Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Une belle réalisation de théâtre politique populaire autour de Jaurès

Dominique Ziegler présente «Pourquoi ont-ils tué Jaurès?» au Festival «off» d’Avignon

Comme chaque année, le Festival off d’Avignon provoque le même engouement du public.

Tout d’abord, pendant cette manifestation, il règne dans cette superbe ville, qui fut pontificale, une atmosphère tout à fait extraordinaire, à la fois enthousiaste, bon enfant, sans aucun débordement (en particulier éthylique), due sans doute à la communion qui s’opère autour du théâtre. Mais surtout, le Festival off propose une offre de spectacles tout simplement inouïe, et presque pléthorique, avec un éventail de genres attirant tous les âges et tous les publics: pièces du répertoire classique et de boulevard dûment revisitées, commedia dell’arte, tours de chant, divertissements à succès, œuvres politiquement engagées, poésie, opérettes, etc., sans oublier de nombreux spectacles pour les enfants. Evidemment, au milieu de ce tourbillon, il faut faire des choix, parfois cruels, toujours subjectifs.

Il ne faut pas éluder non plus la dimension économique du off, qui est aussi ou surtout un grand marché du théâtre, fréquenté par tous les responsables de lieux de spectacle du monde francophone pour découvrir des troupes, des productions et construire leur saison. C’est ce qui détermine la volonté d’innombrables troupes d’être présentes en Avignon.

Pour l’édition 2014 – qui prend fin le 27 juillet – 26 pays sont présents avec 150 compagnies théâtrales. Les Suisses ne sont pas en reste. On relèvera notamment leur présence régulière à l’Espace Saint Martial (par ailleurs lié à la paroisse protestante de Vaucluse): nous y avions vu et entendu l’an dernier le beau et émouvant tour de chant de la Lausannoise Anne Chollet, dédié aux débuts de Barbara. Parmi les spectacles auxquels nous avons assisté cette année, nous voudrions mettre en évidence la remarquable pièce historique de Dominique Ziegler, Pourquoi ont-ils tué Jaurès?, une production du Théâtre de Poche de Genève, en coréalisation avec le Théâtre du Chêne Noir.

Sur le plan technique, le off d’Avignon présente des contraintes particulières. Par exemple, au Chêne Noir, douze compagnies se succèdent chaque jour, avec un timing extrêmement rigoureux. La durée du spectacle de Ziegler a donc dû être réduite de 2h15 à 1h45. On imagine aussi que les changements de décors et de costumes des actrices et acteurs requièrent de ceux-ci et du personnel technique de véritables prouesses.

Mais venons-en à la forme et au contenu de la pièce. Celle-ci s’inscrit dans la veine d’un théâtre de facture classique et réaliste. Elle est constituée d’une série d’épisodes. Ce traitement dramatique correspond aux grandes options explicitées par l’auteur lui-même: «J’ai l’habitude de mener ce que j’appelle un théâtre politique et populaire. J’aime mêler la narration – des situations avec de forts enjeux dramatiques – et y insuffler de la matière historique. Nous avons construit un feuilleton depuis les racines paysannes, évoquant le racisme social auquel Jaurès est confronté dans ses premières amours, afin d’éviter le piège de la statue du commandeur. Il y avait un Jaurès avant Jaurès. C’était un homme touchant et vulnérable, et un homme clairvoyant.»

Le réalisme est extrême. L’acteur incarnant Jaurès est plus vrai que nature, avec sa stature imposante, sa barbe de quarante-huitard, sa tendance à la goinfrerie, mais surtout son verbe flamboyant. On reconnaît aussi le jeune Léon Blum à son binocle, Poincaré à son bouc, etc. Mais l’essentiel n’est bien sûr pas là. Il est dans l’exposition de l’évolution du républicain vers le socialiste, dans celle des grands combats de sa vie, et notamment de sa vision prémonitoire de la boucherie patriotique européenne qui se déclenchera juste après son assassinat le 31 juillet.

Tout cela – comme le «gauchisme» de Gustave Hervé et de Jules Guesde (avant leur ralliement à l’Union sacrée…), les compromissions d’Alexandre Millerand entré au gouvernement aux côtés du «Massacreur de la Commune», le général marquis de Galliffet, ou encore la fondation du journal L’Humanité – est extrêmement bien décrit, et tout à fait accessible au profane qui serait peu au courant des subtilités du socialisme français en ce début du 20e siècle.

Les faiblesses et les erreurs passagères de Jaurès ne sont point occultées: ainsi son attitude d’abord antidreyfusarde, au titre qu’un officier bourgeois traître ne devait pas bénéficier de plus de mansuétude que des simples soldats fusillés pour avoir giflé leur supérieur. Avant que Léon Blum et Charles Péguy ne lui ouvrent les yeux sur les machinations de l’Etat-major.

Bref, la pièce de Dominique Ziegler est éclairante. Elle est également émouvante, en nous montrant un Jean Jaurès qui n’est pas qu’un porteur d’idées, mais un personnage profondément humain. Il faut donc espérer qu’elle «tourne» ensuite à travers la Suisse romande et la France.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/26065 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/26065
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP