Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Loin d’Hollywood, un cinéma de la marge

Une Amérique profonde et sans paillettes

Photo weegeebored
Photo weegeebored (licence CC)

Loin d’Hollywood, mais toujours prêt à servir de vivier de talents pour les productions à grand spectacle de l’usine à rêves, le cinéma indépendant américain est souvent le révélateur de nouvelles sensibilités, de visions sociales inattendues. Ainsi, on retrouve des thématiques étrangement semblables dans plusieurs films récents.

Les États-Unis ne sont pas seulement le pays des citadins névrosés des films de Woody Allen, c’est aussi une nation aux racines profondément rurales, habitant de petites villes perdues dans les grands espaces, avec cette culture des armes à feu et cette défiance face à l’autorité de l’État qui surprendront toujours les Européens.

Après la guerre du Vietnam, de nombreux vétérans, traumatisés et marginalisés, sont partis vivre dans les bois, dans des maisons isolées, surarmés et vaguement inquiétants. Ils ont été rejoints par les post-hippies et leurs enfants, puis par des communautés écologiques radicales – tout un monde qui vit en marge. La description de cet univers, à travers des scénarios très différents, est presque devenu un genre en soi dans le cinéma américain. Trois films en quelques mois en sont l’illustration.

Dans The Place Beyond the Pines de Derk Cianfrance, sorti en 2013, un cascadeur à moto incarné par Ryan Gosling quitte son métier pour tenter d’élever le fils qu’il ne connaissait pas. La plus grande partie du film se déroule dans cette Amérique des marges: caravanes, garages déglingués à l’orée des bois où pourrissent de vieilles voitures.

Night Moves, de Kelly Reichardt, distribué ce printemps, est l’histoire d’eco-warriors qui font sauter un barrage dans l’Oregon par conviction écologique. Le film se déroule entièrement dans un milieu de communautés qui font de l’agriculture biologique dans des trous perdus. L’initiation aux explosifs est faite par un ancien militaire qui vit isolé dans une cabane posée de guingois au milieu des bois.

Actuellement à l’affiche, Blue Ruin, de Jeremy Saulnier, histoire d’une vendetta familiale, se déroule dans le même milieu de paumés, de clochards, de maisons dans les forêts, de petites villes isolées.

On pourrait presque intervertir et mélanger des scènes de ces trois films. Pourquoi cette brusque fascination du cinéma pour ces personnes en marge, perdues dans des endroits moches, aux armoires remplies d’armes à feu? C’est une Amérique isolée, peu sûre d’elle, repliée et angoissée qui apparaît dans ce cinéma d’auteur.

Est-ce le reflet d’une nation qui s’est trompée en Afghanistan et en Irak, qui espionne le reste du monde et qui ne sait plus vraiment où elle en est malgré le brio de son président et des entrepreneurs de la Silicon Valley? Le cinéma parle toujours du présent, mais parfois de manière très allusive, détournée et à l’insu de ceux qui le font.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/26042
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/26042 - Merci

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP