Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Emploi des seniors et crainte de l’immigration

Les emplois des salariés de plus de 50 ans sont les plus menacés. Le 9 février, ils ont majoritairement soutenu l’initiative de l’UDC

L’analyse Vox relative au vote du 9 février sur l’initiative «contre l’immigration de masse» permet d’apprendre que 62% des personnes du groupe d’âge de 50 à 59 ans ont soutenu ce texte. Les proportions étaient de 44% de oui pour le groupe d’âge entre 40 et 49 ans et de 48% pour celui entre 60 et 69 ans.

Rudolf Strahm, ancien parlementaire socialiste et ancien surveillant des prix, se pose dans le Tages-Anzeiger la question de savoir pourquoi un tel saut pour cette tranche d’âge qui, à elle seule, a pesé d’un poids suffisant pour que l’initiative obtienne la petite majorité que l’on sait (1’463’954 oui, 1’444’428 non, majorité de 19’526). Son interprétation est que les salariés entre 50 et 59 ans sont tout particulièrement menacés par l’accord sur la libre circulation des personnes que la Suisse a conclu avec l’Union européenne.

Rudolf Strahm note au passage qu’il a eu toutes les peines du monde à obtenir les résultats détaillés de l’analyse Vox. Bien qu’elle soit financée avec des fonds publics, sous l’égide de la Chancellerie fédérale, les instituts universitaires de sciences politiques disposent, durant une année, d’une exclusivité d’examen et d’interprétation.

Les éléments mis en évidence à cette occasion ont donné lieu depuis lors à plusieurs articles et commentaires dans le même journal, en particulier à un entretien avec Ruedi Winkler qui a dirigé le service de l’emploi de la ville de Zurich de 1992 à 2001.

Une heure par semaine

En résumé, il en ressort deux points fort intéressants.

D’une part, sous l’effet de la concurrence et de la pression sur les coûts, les entreprises passent par des réorganisations très fréquentes qui sont ressenties d’autant plus difficilement par le personnel que celui-ci devient plus âgé. Ces personnes sont certes souvent compétentes et très au fait du travail à accomplir – ce que les employeurs reconnaissent généralement volontiers – mais elles supportent mal ces changements incessants ressentis comme déstabilisants.

D’autre part, compte tenu du niveau assez élevé des salaires en Suisse, la libre circulation ouvre aux employeurs l’accès à un marché du travail européen considérablement élargi qui leur permet d’engager des personnes bien formées, plus jeunes, plus malléables, qui acceptent sans difficulté les changements auxquels elles doivent se soumettre.

Pourtant, à première vue, les chiffres de chômage ne confirment pas que les 50 ans et plus sont particulièrement menacés. Leur taux reste inférieur à celui des classes d’âge plus jeunes. Mais les chiffres du chômage fournissent une image incomplète. Le Seco se réfère à la définition de l’Organisation internationale du travail, selon laquelle une personne qui travaille contre rémunération une heure par semaine n’est pas comptée comme «au chômage». Ces références statistiques ne saisissent évidemment pas la précarisation d’existence qu’affronte une partie des salariés de cette tranche d’âge.

Ainsi, les responsables des offices sociaux des villes de Berne et Zurich, par exemple, ont observé que le nombre de bénéficiaires de prestations publiques âgés de plus de 50 ans a augmenté plus rapidement ces dernières années que celui des classes d’âge inférieures.

Un calcul de bon sens

Le contexte général est encore détérioré par le climat créé depuis des années par les propos de représentants des milieux économiques et politiques bourgeois qui ne cessent de demander un report à 67 ans, voire à 70 ans de l’âge de la retraite normale, alors même que beaucoup d’entreprises deviennent de plus en plus réticentes à engager ou à conserver à temps plein des personnes «âgées» (50-55 ans et plus) qui non seulement coûtent plus cher, disent-elles, mais sont aussi moins malléables – nonobstant toutes les qualités qu’elles leur reconnaissent par ailleurs. Les actes ne suivent pas les paroles.

Le raisonnement fait par quelques dizaines de milliers de salariés de cette tranche d’âge que leur situation pourrait, sinon s’améliorer, du moins cesser de (trop) se dégrader si les entreprises ne pouvaient plus si facilement recruter sur le marché du travail européen, n’est donc pas dépourvu de bon sens, même si le calcul comporte des inconvénients potentiels pour l’ensemble du pays. A qui la faute?

Le même problème se reposera à l’avenir si les entreprises n’accordent pas leurs actes avec leurs paroles. A plus long terme dans les rapports entre la Suisse et l’Union européenne. A plus court terme lorsque sera soumise au vote populaire l’initiative d’Ecopop«Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles», dont l’acceptation aurait des effets ravageurs.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/25880 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/25880
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP