Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Gruezi les petits

Après Zurich, Argovie est le second canton à bannir l’allemand des écoles enfantines au profit du dialecte

Photo Tor Lillqvist
Photo Tor Lillqvist (licence CC)

Aux élections d’octobre 2012, les Démocrates suisses ont disparu du Grand Conseil argovien, où ils occupaient tout juste deux sièges sur 140. Quelques mois plus tôt, ils avaient déposé une initiative cantonale, revêtue de 3’673 signatures, demandant l’usage exclusif du dialecte (Mundart) dans les écoles enfantines du Mittelkanton.

Ce dimanche 18 mai, l’initiative a recueilli 121’587 suffrages, soit 55,5% des voix exprimées. Un score obtenu contre l’avis du Conseil d’Etat et du Grand Conseil qui recommandaient au peuple de rejeter une initiative que le parlement cantonal avait lui-même refusée en décembre dernier par 92 voix contre 34.

Après Zurich depuis 2011, le dialecte s’impose donc désormais en Argovie comme l’unique langue d’enseignement dans les premières années de scolarité. De l’avis des initiants relayés par l’UDC, cette exclusivité s’avère particulièrement efficace pour préserver une identité culturelle en ces temps de mondialisation accélérée et de tendance générale à la diversité. Il s’agit de retarder l’usage de la «langue standard» – en clair le Hochdeutsch – obligatoire dès l’école primaire et de contribuer ainsi à l’intégration des petits enfants et de leur famille.

Inversement, les partisans de la mixité des langues d’enseignement dès l’école enfantine observent que les plus jeunes font sans difficulté, comme en s’amusant, le double apprentissage du dialecte et de l’allemand, bien souvent en plus d’une autre langue pratiquée à la maison. Ils se donnent sans peine un avantage précieux pour la suite de leur scolarité, pour leur intégration sociale et pour leur future vie professionnelle.

L’argumentation a de la force. Elle prévaut en tout cas dans 17 des 21 cantons alémaniques, dont les écoles enfantines ont pour mission de favoriser, ou du moins de rendre possible, l’accès à la fameuse «langue standard». Partout où elles ont été lancées, les initiatives prescrivant l’usage exclusif du dialecte ont échoué, sauf à Zurich et maintenant Argovie.

Et pourtant, le Mundart tend à passer de l’oral à l’écrit, dans la vie personnelle tout au moins. Les jeunes n’envoient plus de SMS en «bon allemand», nullement préoccupés par les carences du clavier ou de l’alphabet dialectal. Les messages sur les réseaux sociaux sont de plus en plus souvent formulés en dialecte. On n’en est pas encore aux lettres officielles, mais la presse populaire se hasarde au dialecte, même en dehors des périodes de carnaval. Et, pour faire plus suisse encore, Swatch a publié une édition en dialecte suisse alémanique de son rapport annuel pour 2012, un épais Gschäftsbrichtde 220 pages, bien entendu téléchargeable.

De ce côté-ci de la Sarine, on peine à se représenter la force de la résistance de nos compatriotes alémaniques à ce qui leur vient d’outre-Rhin, à commencer par la langue ressentie comme élitaire et par les cadres bien formés et avides d’emplois payés au tarif suisse.

Et voilà comment l’école enfantine nous renvoie à la libre circulation. Le 9 février dernier, le canton d’Argovie a donné une majorité de 55,2% à l’initiative contre l’immigration de masse. Davantage qu’une coïncidence, de la continuité. Celle d’une idéologie portant la marque de l’UDC, très attentive à l’école comme forge de l’identité et de l’unicité helvétiques.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/25819 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/25819

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP