Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Santé : Le remède qui ne soigne pas

En Suisse, la santé a-t-elle un prix abordable ? On pourrait le croire à voir la claque administrée à l’initiative qui prétendait abaisser le niveau des primes pour le plus grand nombre. Pourtant, on le sait, l’augmentation régulière des primes met en difficulté de nombreux assurés. Mais peut-être pas suffisamment pour former une majorité : les bas revenus bénéficient de subventions, substantielles dans les cantons où les primes sont les plus élevées, et les assurés aisés s’en sortent sans douleur.
L’explication est probablement à chercher ailleurs. Le texte de l’initiative laissait grandes ouvertes les portes de l’interprétation : quelle augmentation du taux de TVA ? quel impact sur les différents niveaux de revenu ? les cantons faibles consommateurs de soins vont-ils payer pour ceux qui recourent plus souvent aux prestations médicales et pharmaceutiques ? La bataille des chiffres a fait rage au cours de la campagne, faisant douter du sérieux de la solution proposée. Comment se risquer à appuyer un nouveau système de financement des coûts médicaux lorsque règne une telle incertitude quant à sa concrétisation ?
L’échec est cinglant pour les socialistes qui se prévalent de compétences particulières en matière sociale. Un tel désaveu populaire d’une solution boiteuse face à une bonne question – le soutien est plus faible que celui obtenu pour les quatre dimanches sans voitures – met à mal leur crédibilité.
Forts de ce désaveu, le Conseil fédéral et le Parlement vont mettre l’accent sur des mécanismes susceptibles de juguler une hausse trop vigoureuse des coûts. Par exemple, la suppression de l’obligation de contracter. Mais les médecins sont en embuscade et les assurés ne semblent pas prêts à avaler une solution dont, par ailleurs, il ne faut pas attendre de miracle. Une autre proposition est d’augmenter la franchise minimale. Il ne faudra pas oublier des mesures moins spectaculaires, mais à coup sûr plus efficaces, comme la promotion des réseaux de soins (DP 1535 et 1558). Avec la poursuite résolue de la planification hospitalière, l’unification des critères donnant droit à l’allégement des primes et la gratuité de l’assurance de base pour les enfants, on peut espérer tout à la fois freiner la spirale des coûts de la santé et rendre ces derniers plus supportables pour les familles.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2550 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2550

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP