Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Débat-Irak : Noir et blanc ? Plutôt très gris

Bien sûr que liberté, justice et démocratie méritent
que l’on combatte pour les défendre et les promouvoir. Et le droit
d’ingérence de la communauté internationale, dans la mesure où il bat
en brèche cette souveraineté étatique qui trop souvent sert de paravent
aux pires exactions, constitue un indéniable progrès.
Par contre,
lorsqu’une puissance prétend décider seule du moment et du lieu de
cette ingérence, elle court à la confusion : celle des valeurs
prétendument défendues et de ses intérêts. Les Etats-Unis, tout au long
de leur histoire, ont fait preuve d’une sélectivité inacceptable dans
la défense de ces principes, mettant à l’index tels tyrans et en
protégeant d’autres au gré de leurs intérêts. Pire, ils ont bafoué ces
principes de liberté, de justice et de démocratie en contribuant plus
ou moins directement au renversement d’autorités régulièrement élues.
Même l’argument de la stabilité géopolitique à créer au Moyen-Orient ne
tient pas la route ; sans quoi Washington aurait depuis longtemps fait
entendre raison à Isra‘l.

Une posture morale douteuse
A ce
jeu cynique, la France, bien qu’admirée aujourd’hui pour sa résistance
au colosse américain, n’est pas en reste. Il suffit de rappeler son
rôle douteux sur le continent africain. De manière générale, les Etats,
tout occupés à défendre leurs intérêts stratégiques et économiques,
restent peu crédibles dans la posture morale. C’est probablement ce
qu’ont voulu exprimer les millions de manifestants du week-end dernier.
Reste
que ce devoir d’ingérence ne peut se priver par principe du recours
occasionnel à la force. Car la paix et la justice ne tombent pas du
ciel. Le slogan lu sur un tract appelant à la manifestation de Berne Ð
«Le peuple irakien doit choisir librement son avenir» transpire le
cynisme ou l’inconscience de ses auteurs. Les milliers de Bosniaques
massacrés à Srebrenica n’ont pas eu l’occasion de choisir leur avenir.
Si la paix à un prix, on ne peut la souhaiter à n’importe quel prix. Ni
celui de la passivité qui consiste à «avoir la paix» pour soi au prix
du malheur des autres, ni celui de l’interventionnisme aveugle qui
détruit un pays, ses infrastructures, son économie. Dans les deux cas,
c’est la paix des cimetières.
Si l’Irak cède finalement en apportant
la preuve irréfutable de son désarmement, ce sera bien grâce au
déploiement des forces américaines dans la région. La prochaine étape
de la concrétisation du droit et du devoir d’ingérence passe par la
domestication des procédures et des moyens d’exercice de ce droit et de
ce devoir. L’ONU a encore du pain sur la planche. Mais le boulanger ne
se mettra au travail que si l’opinion publique l’y invite sans relâche.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2529 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2529

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP