Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Economie: La psychologie et l’expérience démentent les lois du marché

Deux chercheurs, récents prix Nobel, ont démontré que le comportement économique
suit des voies empiriques inattendues, loin de critères purement rationnels.

Tous les étudiants en économie l’ont appris : les acteurs sur un marché agissent de manière rationnelle et utilitaire ; les prix et les quantités négociées sont définis par l’équilibre de l’offre et de la demande. Les récents récipiendaires du prix Nobel d’économie ont consacré leurs travaux à réfuter expérimentalement ce modèle de la concurrence parfaite.
Daniel Kahneman et son collègue Amos Tversky ont élaboré, en 1979 déjà, leur théorie. Basée sur un grand nombre d’expériences portant sur la décision individuelle en situation de risque, elle prétend que les êtres humains donnent une plus grande importance aux pertes subies qu’aux gains réalisés. L’intensité de la peine liée à la perte de 1000 francs est double de celle de la joie de gagner la même somme. La perception de la perte et du gain semble obéir aux règles d’une comptabilité mentale. Cette aversion pour la perte explique également la préférence des individus pour le statu quo : politiquement, dans le cadre d’une décision qui implique un changement, il est toujours plus facile de mobiliser les perdants que les gagnants.
Cette théorie trouve des applications dans de multiples domaines. La vérification empirique montre, par exemple, que les actionnaires, en cas de baisse du cours, conservent leurs actions trop longtemps car ils craignent une perte. Les chefs d’entreprise, même si la situation économique l’exigerait, évitent de baisser les salaires car c’est psychologiquement difficile à accepter pour les salariés. Les propriétaires de logements répugnent à vendre leurs biens au-dessous du prix d’achat quand bien même ce prix est justifié par la situation du marché.
Grâce à Kahneman, nous savons qu’une part importante du comportement économique ne relève pas des lois du marché mais dépend des institutions Ð organisations, associations – et de la sphère privée. Même en situation d’intense concurrence, les prix divergent systématiquement de ceux qui devraient prévaloir grâce à la concurrence. Mais l’élucidation des rapports entre comportement économique et institutions est encore loin d’être faite. L’économie empirique a encore de beaux jours devant elle. jd

Ernst Fehr, «Von Experimenten und Risikoaversion», Neue Zürcher Zeitung, 11 octobre 2002.
Ernst Fehr est professeur d’économie empirique à l’Université de Zurich.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2503 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2503

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP