Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Succession de Ruth Dreifuss: Des critères douteux

Sans hésiter, avant même que des candidatures soient annoncées, les socialistes ont posé leur exigence : seule une femme est apte à succéder à Ruth Dreifuss. La revendication paraît légitime tant que la présence féminine au gouvernement n’est pas suffisamment inscrite dans la pratique. Mais en même temps cette revendication pèche par maladresse : le Parlement n’apprécie guère d’être mis sous pression ; il l’a prouvé à plus d’une reprise. C’est donc la qualité de la candidate qui doit convaincre au premier chef. A terme il faudra d’ailleurs bien admettre une sous-représentation temporaire des femmes, pour autant qu’une sur-représentation apparaisse comme naturelle si les conditions sont réunies. Car à vouloir instaurer un automatisme de succession lié au sexe – une femme remplace une femme – on risque de restreindre encore un éventail de choix déjà bien appauvri par les conditions partisanes, linguistiques et régionales.

Compétences et forte personnalité

A cette première exigence, le candidat Jean Studer en a ajouté une autre : la succession de Ruth Dreifuss appartient de droit à la Suisse romande. C’est vrai que la Suisse italophone n’est pas représentée en permanence au Conseil fédéral. Mais le temps n’est-il pas venu d’intégrer un Tessin qui se sent mal aimé de la Suisse et qui trop souvent vote selon les consignes de l’UDC ? Voilà un critère de poids.
Cette revendication romande cache mal le sentiment de n’être pas pleinement représenté par le fribourgeois Joseph Deiss. Elle vise aussi à écarter de la course la conseillère d’Etat Ruth Lüthy, fribourgeoise elle aussi, mais d’origine alémanique. Cet «ethnisme» cantonal est détestable. La Suisse moderne connaît une forte mobilité géographique et l’exigence de racines locales anciennes confine au ridicule. Ruth Lüthy, par son expérience gouvernementale et sa forte personnalité – voilà un autre critère de poids -, surpasse clairement ses rivaux. Est-ce la raison pour laquelle ses adversaires sont condamnés à ne lui trouver qu’un défaut d’origine ? jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2497 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2497

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP