Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Conseil fédéral: La démarche modeste et efficace du montagnard

Après la démission de Ruth Dreifuss, Domaine Public esquisse un portrait en forme de bilan et d’hommage de la première Conseillère fédérale socialiste. Dix ans consacrés au pays, du passé vers l’avenir, oû elle a su placer l’homme au centre de l’action politique, avec générosité et sérénité

L’intérêt porté au bilan d’un magistrat lors de son départ reste en général limité. Rien de tel dans le cas de Ruth Dreifuss dont l’action fait l’objet de multiples commentaires, plutôt mitigés. Il faut y voir l’effet d’espoirs initiaux disproportionnés.
Porteuse de l’espérance des femmes, la conseillère fédérale socialiste a dû assumer des dossiers difficiles. Et les solutions adoptées n’ont pas toujours été perçues comme satisfaisant l’exigence d’égalité entre les sexes : la dixième révision de l’AVS a conduit au relèvement de l’âge de la retraite des femmes et son projet d’adaptation de l’assurance invalidité a heurté de front l’intérêt des veuves. Dans un climat politique et financier difficile, Ruth Dreifuss a été contrainte de consacrer toute son énergie à défendre les assurances sociales contre d’incessantes attaques, au détriment de propositions de réforme que certains attendaient. Enfin l’augmentation régulière des primes de l’assurance maladie n’a fait qu’accroître le mécontentement populaire et occulté le progrès que représente la LAMal, comparée à la situation antérieure. La magistrate était naturellement destinée à endosser le rôle de bouc émissaire et a rapidement occupé la dernière place dans le classement de popularité du Conseil fédéral. Au moment de son départ, Ruth Dreifuss doit encore essuyer les reproches de certains socialistes qui, publiquement, regrettent son sens insuffisant de la tactique politique et sa trop grande honnêteté intellectuelle. Elle se voit bien mal payée en retour de «l’amour des camarades» qu’elle a toujours prôné.
L’appréciation mitigée du bilan de Ruth Dreifuss, parfois teintée d’amertume, traduit une profonde méconnaissance des mécanismes de la vie politique helvétique et fait injure à la qualité du travail de la Conseillère fédérale genevoise.
En Suisse, un membre de l’exécutif, même de la carrure de Ruth Dreifuss, doit trouver l’appui de ses collègues. Et s’il y parvient, il a encore à convaincre le Parlement et bien souvent le peuple. Point de leader charismatique qui peut s’appuyer sur une majorité docile. Dès lors personnaliser les échecs comme les succès, comme aiment à le faire les médias, constitue une erreur systémique.
Pourtant ce corset institutionnel et sa situation de minoritaire n’ont jamais découragé Ruth Dreifuss. Une décennie durant, elle a parcouru son chemin avec constance et ténacité. Maîtrisant ses dossiers jusque dans les détails, elle a recherché inlassablement des solutions, non les meilleures abstraitement, mais celles porteuses de progrès social et susceptibles de trouver un soutien majoritaire.
A l’occasion, et il faut le rappeler à celles et ceux qui l’ont jugée trop consensuelle, elle n’a pas hésité à taper sur la table pour exprimer son désaccord : lettre ouverte sur l’AVS, exigences financières pour la retraite flexible notamment.
Tout cela n’a pourtant pas suffi à effacer l’image d’une magistrate s’adressant avant tout à la raison des citoyennes et des citoyens, évitant la dimension émotionnelle de la politique tant elle craint le pathos et sa dérive démagogique. C’est probablement là que réside le point faible de son bilan : une communication insuffisante, le refus de mettre en valeur une action qui, bien loin des coups d’éclat médiatiques et des effets d’annonce, adopte le pas du montagnard, régulier, sans précipitation, adapté au terrain mais toujours sûr de son but. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2487 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2487

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP